Interview avec Mònica Aguilera

Interview avec Mònica Aguilera

Monica Aguilera Biking

Nom: Mònica Aguilera

Date de naissance: 5 Janvier 1974

Lieu de naissance: Barcelone

Profession: Licenciée en éducation physique et du sport. Maintenant rédactrice en chef du magazine TRAIL. Monica possède une vaste expérience dans l’organisation d’activités sportives en plein air et la formation. Une activité qu’elle développe actuellement avec le projet Nova-Fita.

Curriculum sportif: En 1997, Monica fait ses débuts avec l’épreuve Raiverd. Depuis, elle parcourt le monde entier à la recherche de nouvelles compétitions et de nouveaux défis. Parmi son palmarès sportif en raids aventure, on peut souligner les deux championnats du monde de raids, la X-Adventure Raid World Cup Series (victoire en 2000 et 2001). On peut y ajouter également des raids internationaux comme l’EcoMotion au Brésil, El Desafío de los Volcanes en Argentine et Chili, la Travesía Max et le 7 Cerros Medellin en Colombie ou encore le Camdex au Mexique.

À titre personnel, Mònica se lance dans la course de montagne en 2007. En 2010, elle gagne le prestigieux et redoutable Marathon des Sables, et devient ainsi la première athlète espagnole à remporter cette épreuve. Elle est également montée à de nombreuses reprises sur le podium des plus importantes courses d’Ultratrail: L’Ultra Trail du Mont Blanc (166km), où elle termine à la seconde place en 2007 et à la troisième place en 2009. Mònica a également remporté la Transgrancanaria (123 km.) le Trail Anteto (79 km.) et d’autres marathons aussi prestigieux que l’Alpino Madrileño (2008), le marathon de Sant Llorenç Savall (2008 et 2009), le marathon Alpino Jarapalos (2008 et 2009) ou encore le marathon de Espadan (2007, 2008 et 2009).

Monica Aguilera Kayak

Qui est Mónica Aguilera?

Une mordue de la montagne, de course, de cyclisme et d’orientation. J’ai fait le tour du monde afin de participer à des courses d’aventure et de trail. Mon travail a toujours été lié à mon passe-temps favori, et je travaille actuellement pour le magazine Trail tout en organisant des évènements de plein air.

Comment te définis-tu?

Au cours de ces nombreuses années de compétition à mon plus haut niveau, j’ai appris des victoires et des défaites, des blessures, de l’amitié, du sacrifice et de l’effort journalier pour atteindre mes objectifs. Le sport de compétition m’a beaucoup appris et, en partie, a fait de moi la personne que je suis aujourd’hui.

Je m’investis à fond dans tout ce que je fais, je n’aime pas laisser les choses à moitié. J’essaie toujours de faire de mon mieux, que ce soit en course ou au travail. J’apprécie beaucoup la camaraderie, le travail d’équipe et le respect d’autrui.

À partir de quand avez-vous décidé de vous consacrez au sport professionnel?

Je ne me suis jamais considérée comme une athlète professionnel, même si le dévouement a été presque total durant de nombreuses années. Pour cela, il est impératif de littéralement ‘vivre la course’ et dans mon cas cela a été difficile même si j’ai toujours eu la chance de toujours combiner mes emplois à la pratique du sport. Les meilleures années de parrainage ont sans doute été celles ayant suivies mes succès lors des premiers championnats du monde de Raid en 2000 et 2001.

Quel a été votre plus grand défi jusqu’à présent?

Bien que cela fasse maintenant longtemps, conserver notre titre de champion du monde de Raids fut très compliqué. Nous étions dans le feu des projecteurs des médias, et malgré cette pression, nous avons réussi à élever notre niveau et démontrer le potentiel de l’équipe pour répéter la victoire de 2001.

Au niveau personnel, le Marathon des Sables en 2011 (après l’avoir remporté en 2010), suite à de nombreux mois avec des problèmes de santé fut un défi très important. J’étais vraiment très heureuse de pouvoir y participer, mais également de terminer la course à une magnifique 5ème place à la clé.

Et le prochain défi que vous avez en tête?

Après plusieurs années à passer les vacances d’été à préparer une course ou une autre depuis 1998, j’ai pour projet de partir en vacances avec le vélo et traverser une partie de l’Europe centrale et si les jambes le permettent rentrer à la maison en pédalant.

Pour quelle raison un athlète nécessite un GPS Outdoor?

Dans mon cas, et pour le travail que je réalise lors de l’organisation d’activités de plein air, je l’utilise la plupart du temps pour la phase de préparation d’itinéraires ainsi que l’élaboration et la correction de cartes. Même si j’aime bien sûr également l’emmener avec moi lors de mes longs entrainements en montagne pour ensuite envoyer la trace au logiciel Land et pouvoir analyser mes sorties: nombre total de kilomètres, dénivelés, vitesses, …

Quelle est la fonction la plus indispensable de votre GPS TwoNav?

Sans aucun doute, la possibilité d’incorporer toute sorte de cartes en arrière-plan. J’ai toujours utilisé les cartes papier de l’édition Alpina et le fait de pouvoir les emporter dans mon GPS est tout simplement fantastique.

Terminez la phrase… ce que je préfère à propos de mon TwoNav Sportiva est… la facilité avec laquelle l’on peut exporter et importer des fichiers au travers du logiciel Land. Mais également sa précision au moment d’enregistrer des données sur le terrain.

Monica Aguilera Running

Merci beaucoup Mònica!

Share this Story
  • Interview avec Mònica Aguilera
    Sponsoring

    Interview avec Mònica Aguilera

    Nom: Mònica Aguilera Date de naissance: 5 Janvier 1974 Lieu de naissance: Barcelone Profession: Licenciée en éducation physique et du sport. ...
Load More Related Articles

Facebook Comments