News, Trail running
joel-final-827x600

Joel Jaile, un héros dans la Transpyrénéa

“Tout dépend de comme nous résolvons les problèmes qui apparaissent, parce qu’ils apparaîtront et plusieurs…” cela disait Joel, qui a fini le 14e dans la classification de la Transpyrenea, avant de commencer la course. Normalement dans ce type de preuves, les choses ne sortent jamais comme ont été projetés et toujours il faut improviser. Et c’est ce que nos grands participants, Joel Jaile et Eugeni Rosselló, ont fait. Et malheureusement, Eugeni, a eu à prendre la décision dure d’abandonner mais, pour nous, les deux sont quelques héros! Cette semaine nous vous expliquons l’expérience de Joel et la proche celle-là d’Eugeni.

Un commencement très compliqué 

Il nous dit que c’était la course qu’il portait en préparant toute la vie. Il se sentait bien et il est allé chercher la victoire depuis le premier moment, mais comme il avait déjà dit, le problème est apparu…il a été premier jusqu’au km 25, à partir d’alors, les problèmes d’estomac ont recommencé. Peut-être c’était la forte chaleur qui les a faites réapparaître, nous ne le savons pas,  mais ces problèmes l’ont empêché de manger, de respirer un bien et l’ont affaibli. Dans le CP1 (km 34) et dans le CP2 (km 42), il a eu à arrêter beaucoup de temps sans pouvoir s’alimenter. Et encore restaient plus de 900km par-devant!! Il a pensé abandonner, mais il a envoyé le message: “Adventure Survivor” avec une sourire et il faut recharger des piles parce que “nous allons très loin!!”.

joel-principio-450x800

Une amélioration considérable

À partir du CP4 (km 93) tout a commencé à aller mieux et au CP5 il était presque au 100%. Il avait avancé des positions progressivement et au CP6 commençait le meilleur, la montagne, son fort. Les orages et le froid ont commencé et il a été sur le point de jeter les bâtons à cause des rayons. Au km 235 nous a dit qu’il s’amusait beaucoup parce qu’il était dans son terrain, qu’il avait un peu de mal de dos à cause du sac à dos qui pesait 10kg et de dormir sur le sol, mais il était très bien des jambes.

joel-mejora-800x450

La photo au CP8 (en bas) nous montre qu’il était plein d’énergie!! Joie et motivation quand il s’est trouvé avec Jonas, un compagnon suédois avec ce qu’il a fait courir assez de kms et qu’il est entré dans une catégorie de “ami” et plus tard quand il s’est retrouvé avec sa fiancée.

Depuis le premier problème, il a décidé de prendre la course calmement pour pouvoir la terminer mais il se sentait chaque fois meilleur et au CP13 (km 463) il était déjà dans la position 21! Ce jour a fait un grand effort pour donner l’appui à son compagnon et ami, Eugeni, mais il n’est pas arrivé à temps…

joel-a-tope

De petits contretemps dans le tronçon final de la Transpyrenea

L’aventure continue et les forces répondent. Un éboulis des roches l’ont dévié et l’ont fait parcourir 9km plus. Il a continué de courir et en s’amusant, avec beaucoup d’énergie mais surpris avec les dénivellements du parcours. Au troisième Point de Vie il était au12ème position et la course s’est suspendue d’une forme temporelle par un orage électrique. Quand la course a été recommencé, les participants ont fait front à la forte pluie et aux terrains difficiles et pleins de boue. Au CP20, les jambes de Joel ont commencé à sentir la fatigue, mais rien qui ruinait la fin de course.

últimos-percances

Une fin héroïque et une conclusion fantastique de Joel sur La Transpyrenea

Après 13 jours et 20 heures, Joel Jaile croisait la ligne d’arrivée avec son rêve accompli et ce message: “Je rentre avec le sac à dos plein d’aventures. Après avoir commencé j’ai eu de grands problèmes et j’ai pensé abandonner, mais après un long repos et en voyant que ma santé ne faisait pas courir de risque, j’ai décidé de continuer. Je suis sorti de très derrière et pour la première fois les temps de coupure me préoccupaient.  Cela m’a permis de connaître de grandes personnes et d’apprendre beaucoup d’elles. Des personnes du Liban, des États-Unis, de l’Afrique du Sud, de l’Argentine, de l’Australie, du Singapour, de la Suède, du Portugal…Il y a des gens pour tout, mais dans ce monde, les personnes sont simplement géniales ».

conclusión-563x800

J’ai vécu beaucoup d’états d’âme, beaucoup de sentiments qui m’ont fait sentir vivant. Maintenant j’ai besoin de reposer et d’assimiler tout le vécu, qui est beaucoup. Je reviens à la réalité mais à l’intérieur je continue de porter l’enfant qui chantait: je, de petit, voulais être aventurier!

Share this Story
  • joel-final-827x600
    News Trail running

    Joel Jaile, un héros dans la Transpyrénéa

    “Tout dépend de comme nous résolvons les problèmes qui apparaissent, parce qu’ils apparaîtront et plusieurs…” cela disait Joel, qui a fini ...
Load More Related Articles

Facebook Comments