Randonnée, Sponsoring, Tourisme, Vélo route
Carlos Mazón est un cycliste barroudeur qui utilise le GPS Anima+ de TwoNav dans toutes ses aventures.

TwoNav participera à la mythique Transcontinental 2016 avec Carlos Mazón

À seulement 29 ans, Carlos Mazón a vécu plus d’aventures que beaucoup dans toute une vie. Cette connaissance accrue et précoce du Monde ne donne lieu à aucune prétention ou arrogance. Le jeune homme se caractérise par sa simplicité et son enthousiasme. Pour TwoNav, il était impensable de ne pas lui donner un coup de mains dans ses merveilleux défis avec l’Anima+ et le logiciel Land.

Qui est Carlos Mazón et en quoi consiste Biziosona ?

Carlos Mazón est ingénieur mécanique et photographe, natif de Bilbao et féru (plutôt militant) du vélo comme moyen de transport. Sur son profil de Facebook on peut l’admirer sur son vélo de route rudimentaire, pour lequel il n’aura pas déboursé plus de 300 ou 400 euros, avec des baskets, le casque légèrement en arrière sur une visière rétro, des vêtements de rue et des lunettes à grosse monture.  Une image assez normale d’un cycliste urbain lambda. Mais il y a ce détail qui trouble : les sacoches de son porte bagages. Le terrain de prédilection de Carlos se trouve bien loin des villes, et avec cet équipement basique il a déjà couvert la moitié de la planète. Son projet s’intitule « Biziosona », un jeu de mots en Euskera qui peut signifier « très bon vélo » ou « très bonne vie ». Le concept est très simple : partager toutes ses expériences de par le monde afin de ne pas être le seul à s’enrichir de ses découvertes, et pour échanger avec d’autres aventuriers à pédales sur son site biziosona.com.

Carlos Mazón est un cycliste barroudeur qui utilise le GPS Anima+ de TwoNav dans toutes ses aventures.

La naissance d’une passion

À 20 ans, avec la seule envie de parcourir sa ville de façon écologique, et de contribuer à la rendre plus agréable, il découvrit le vélo. Mais pour son esprit curieux et mercenaire, cela devint vite une passion pour le moins débordante. En découvrant le pays basque et ses villages, il contenta son appétit de nouveaux territoires. Sans que cela devienne une priorité, sa préparation et sa technique s’améliorèrent en accumulant des kilomètres. Enfin, en 2011, il sortit de l’Espagne pour la première fois… avec un périple de 3300km à travers l’Europe, en passant par la Belgique, la France et l’Allemagne, visitant autant les petits villages que les grandes capitales d’Europe Centrale. Suite à ce trajet initiatique, il y eut beaucoup d’autres escapades « grand format ». Jusqu’au jour où il injecta une touche de compétition dans sa pratique. S’enchainèrent de mémorables participations comme la Transpirenaica, ou les Mil Millas de Vitoria (victoire à la clé). Mais cette année, il a gouté à la Trans Am Bike Race, une traversée des Etats-Unis « coast to coast », longue de 6850km et sans assistance, où le cycliste est livré aux intempéries. Résultat : une deuxième place ! Et ce n’est qu’un début.

Projets pour 2016 : La Transcontinental

Cette saison, Carlos a prévu différentes aventures, comme parcourir la péninsule ibérique de Bilbao à Algeciras et remonter depuis Almería, ou bien réaliser l’Atlantic Wild Way en Irlande, 2200 km en autosuffisance. Mais le vrai plat de résistance en 2016 sera sa participation à la Transcontinental, dont le tracé reprend la connexion historique entre Europe Occidentale et Asie Centrale en empruntant les routes les plus hautes du Monde. Le départ sera donné le 31 Juillet à Capelmuur en Belgique. Au programme, 3850km avec – accrochez-vous bien- 52000 mètres de dénivelé positif accumulé, et une arrivée prévue à Troya en Turquie. Contrairement à la Transamericana, qui n’offre qu’une seule route possible, la même pour tous, les participants de la Transcontinental devront tracer leur propre itinéraire, la seule obligation se résumant à passer par 4 checkpoints. Évidemment, aucune assistance n’est autorisée durant la course.

Comment se prépare Carlos Mazón

Sa préparation pour la Transcontinental commence dès maintenant. Simplement, il prévoit environ 3 mois de travail de base, cherchant à faire des kilomètres et des kilomètres, puis il peaufinera sa force. Bien que cette préparation ne soit pas spécialement technique, il est facile de commettre des erreurs, et pour la première fois Carlos s’appuiera sur un entraineur. Concrètement, finies les sorties parfois longues de 300 kilomètres. Il apprend désormais à optimiser ses kilomètres.

Carlos affirme qu’il n’est pas rapide. S’il aime tant ces courses, c’est bien pour leur exigence au-delà des capacités physiques : elles demandent des aptitudes en mécanique, en orientation, en gestion du sommeil ou de l’alimentation. En fait, il s’agit surtout d’être doté d’une force mentale à toute épreuve et d’un caractère aventurier, deux qualités qui ne s’inventent pas.

Carlos Mazón est un cycliste barroudeur qui utilise le GPS Anima+ de TwoNav dans toutes ses aventures.

Le dispositif GPS TwoNav qu’utilisera Carlos Mazón

Faisant honneur à son caractère insouciant, Carlos était l’un des rares cyclistes à affronter la Trans Am sans GPS. Bien que le tracé soit unique, il s’est perdu trois ou quatre fois, la nuit, à cause de la visibilité réduite.

Sur la Transcontinental cependant, l’usage d’un GPS Anima+ lui sera vital. D’ailleurs, il ne s’agit pas que du dispositif GPS, sinon aussi du logiciel d’édition Land. Outre les 4 checkpoints à respecter, cette course est libre. Il y a donc un travail d’édition de traces assez important avant de prendre la route. En plus du plan établi, Carlos doit prévoir un plan B, une série de tracks alternatifs au cas où il rencontrerait des obstacles imprévus.

Une fois en course, son Anima+ sera son plus proche allié, le compagnon de route qui le guidera de Capelmuur jusqu’à Troya.

Toute l’équipe de TwoNav est très fière d’apporter son soutien à Carlos Mazón, un personnage aussi attachant que courageux. Nous sommes impatients de suivre sa grande aventure de Juillet.

Randonnée, Tourisme
TwoNav accompagne Marc Toralles dans l'ascension du Cero Torre en Patagonie avec son modèle de GPS Ultra

Anima au coeur de l’aventure en Patagonie

Cette saison, TwoNav essaiera de vous transmettre sa passion pour l’Outdoor à travers des aventures, des histoires et des conquêtes lors desquelles nos GPS jouent un rôle de choix. Aujourd’hui, nous vous présentons Marc Toralles, un fondu de montagne, guide de haute montagne et grand rêveur. Son prochain défi : gravir le Cero Torre, un pic perdu au milieu de la Patagonie.

Marc Toralles a 33 ans. Né à Sant Cugat del Valles (à quelques kilomètres de Barcelone), rien ne le prédestinait à ce qui est sa vie aujourd’hui. L’appel de l’aventure ne se fit entendre que tardivement, il y a 10 ans, quand ils décidèrent de traverser les Pyrénées en VTT avec sa copine. La connexion avec les cimes et cet environnement grandiose eut l’effet d’un choc, bien que l’entreprise fût exigeante physiquement. Trop difficile. Par la suite, ils s’attaquèrent à des zones naturelles vierges et retirées, mais facilement accessibles à vélo. Islande, Mongolia, India… les voyages et les souvenirs gravés à jamais dans leur mémoire s’accumulèrent. Mais pour Marc, c’est bien cette première escapade dans les Pyrénées qui a tout déclenché.

Une vocation pour l’alpinisme

Attiré par les hauteurs, il commença à 25 ans un cours d’escalade, avant de s’inscrire dans un club, puis de recruter des acolytes pour le suivre dans ses pulsions alpinistes. Petit à petit, sans griller les étapes, il apprit à grimper. Sur des parois faciles, des pentes enneigées, et enfin des terrains variés et techniques comme des cascades de glace. Son enthousiasme n’avait jamais été aussi grand, grâce en partie au plaisir de sentir la montagne au simple contact de ses pieds et mains.

L’an passé, avec son ami Bru Busom, Marc Toralles a eu une idée, alors qu’ils étaient en pleine escapade dans les Alpes. Pourquoi ne pas se rendre en Patagonie, territoire d’aventures par excellence (surtout pour l’adversité climatologique) et s’attaquer au Cero Torre, un pic au milieu des glaces patagoniques ? L’idée a depuis fait son chemin et… les deux compères traverseront l’Atlantique le 20 Novembre prochain (aujourd’hui !), accompagnés de leurs GPS TwoNav, pour le plus grand des défis.

Le principal problème à résoudre sera donc le climat, capable de passer de 0 degré un jour tranquille, à -20 degrés avec des vents soufflant jusqu’à 150km/h le lendemain. L’excursion durera 4 ou 5 jours. Tout d’abord, il leur faudra parcourir les 40km qui les séparent du campement jusqu’au pied du Cero Torre,  avant de se lancer vers le sommet et redescendre. Mais ils pensent rester dans la zone près d’un mois et demi, pour se donner toutes les chances d’avoir une « fenêtre » favorable de bon temps.

TwoNav accompagne Marc Toralles dans l'ascension du Cero Torre en Patagonie avec son modèle de GPS Anima

L’usage d’Anima pourrait être Vital

Cependant, une prévision reste une prévision. En cas de tempête, l’usage du GPS Anima pourrait être vital. Avec l’expérience, Marc sait que la cartographie dans ces zones vierges est difficile à obtenir et parfois peu utile. En effet, sur la glace patagonique, les crevasses forcent à faire des détours énormes. Pour cette raison, il s’est habitué à générer ses traces sur orthophotos. Marc ne tenterait pas l’ascension sans ses GPS TwoNav, car en cas de mauvais temps, la visibilité peut être réduite et s’il faut rebrousser chemin, il sera impératif de suivre la trace sur l’Anima, à l’envers et rapidement !

Marc et Bru utiliserons l’Anima pour la phase d’approche. En revanche, l’ascension sera réalisée avec un Ultra, plus pratique au poignet durant les périlleuses escalades. Autre intérêt de leur matériel Twonav : la batterie interchangeable de l’Anima, gage d’autonomie optimum.

Depuis TwoNav, nous ferons tout notre possible pour vous donner des nouvelles de Marc et Bru durant l’aventure a travers notre profil de Facebook, mais les conditions de connexion risquent d’être pour le moins aléatoires.

Bonne chance Marc et Bru !

Tourisme, Uncategorized, VTT
Team Buff utilizando TwoNav Anima+ durante la Cape Epic

Rencontre avec le fondateur de Utagawavtt.com

Certaines initiatives dans le monde sportif méritent d’être racontées. C’est aussi pour cela que nous aimons travailler dans l’outdoor chez TwoNav: nous rencontrons souvent des professionnels ou acteurs créatifs, dévoués et passionnés. C’est le cas de Lilian Morinon, directeur du site www.utagawavtt.com, avec lequel a souvent collaboré la marque. Nous avons voulu donner un petit coup de projecteur à cette page très populaire entre les vététistes francophones, et demandé à son fondateur de nous résumer la genèse et l’ambition du projet.

En quoi consiste Utagawavtt.com?
Utagawavtt.com offre des parcours VTT de qualité avec une trace GPS associée. Le site facilite la recherche de parcours dans le monde entier et assure la promotion du VTT et des territoires.

Ce qui différencie le site:
–       Exclusivité du VTT
–       Gratuité
–       Totalité des parcours vérifiés et moderés (sécurité, faisabilité, textes appropriés)

Utagawavtt.com en quelques données:
– 4000 visiteurs par jour
– 90 000 abonnés
– 8000 traces
– site primé deux fois comme application Innovante au concours IGN Geoportail (2011-2012)

Exemple de fiche de trace sur utagawavtt partenaire de TwoNav

Exemple de fiche sur utagawavtt.com

 

Lilian nous fait le récit de son aventure:

Je vivais aux USA au début des années 2000. Ils étaient très en avance sur l’Europe dans l’usage de GPS. Je pratiquais déjà le VTT et me suis donc acheté mon premier GPS.

Quand je suis revenu en France, je me suis installé à Grenoble. Rapidement, des amis ont voulu que je partage mes traces. J’ai créé un premier site perso très simple. C’était entre 2002 et 2004. Puis un copain qui a une agence web, m’a proposé de faire un site plus complet afin de pouvoir mettre à disposition mes traces, mais surtout permettre aux gens de pouvoir laisser les leurs. Au début, ce sont mes amis qui ont animé le site, puis nous avons fait un peu de référencement…

S’est appliquée la règle numéro 1 du marketing : être les premiers ! L’idée a beaucoup plu et finalement c’est devenu très, trop gros! Nous avons créé une association il y a deux ans et sans cesse amélioré le site. Mais notre objectif, non lucratif, reste le même : faire vivre une communauté. L’équipe compte une dizaine de personnes aujourd’hui, dont un développeur en chef. Nous avons aussi collaboré avec TwoNav. J’utilise pour ma part l’Anima, un dispositif super performant, et le logiciel Land.

Aujourd’hui nous comptons 90 000 abonnés et nous avons mis en ligne notre 8000ème trace récemment. Par contre, il est vrai que sur l’ensemble de ces fidèles, moins d’1% contribuent à enrichir le site. C’est comme ça, c’est la tendance actuelle, vers une pratique plus consumériste. Mais le site est surtout là pour inciter à faire du VTT n’importe où, et être utile, faire plaisir aux gens. Si ils participent, c’est la cerise sur le gâteau.

En ce qui concerne le futur, nous avons l’intention d’améliorer le moteur de recherche, le rendant beaucoup plus « user friendly » en nous inspirant d’Airbnb. Nous aimerions aussi nous tourner vers les collectivités locales, afin d’établir des échanges et des collaborations avec le monde du tourisme.

Découvrir UTAGAWAVTT.COM 

 

Produits, Tourisme

Découvrez une expérience aérienne 3D avec LAND !

CompeGPS-Software-LandOuvrez tous les types de cartes: topographiques comme les fameuses Top 25 de l’IGN France, cartes en ligne comme le Géoportail de l’IGN, cartes vectorielles, cartes scannées ou même des images satellite. Passez rapidement de l’une à l’autre, combinez les informations de plusieurs cartes par le biais d’un système de transparence avancé ou utilisez les fenêtres multiples pour les afficher séparément.

Lire la suite

Sponsoring, Tourisme

La Fédération au salon du tourisme Mahana de Lyon!

Premier temps fort de ce début d’année, le salon du Tourisme Mahana de Lyon se tenait jusqu’au dimanche 9 février à la Halle Tony Garnier. Le salon a connu une très bonne fréquentation sur les 3 jours avec un temps de visite particulièrement long le dimanche et enregistre ainsi une hausse de 3,8% de son visitorat pour cette 34ème édition avec 28 029 visiteurs.
Read more

« Tour Route 40 en Argentine »

« Tour Route 40 en Argentine »

Gérard Le Moy (un cycliste français de 45 ans), vient de se lancer à la conquête de son plus grand rêve: 40 jours de route pour effectuer pas moins de 5301 km. L’itinéraire consiste à parcourir la “Colonne vertebral” d’Argentine, en passant par la Cordillère des Andes, depuis La Quiaca (le point le plus au Nord) jusqu’à Cabo Vírgenes (le point le plus au Sud du Continent).

Gérard Le Moy

Read more