Trail running
guillaume beauxis

Guillaume Beauxis, ambassadeur TwoNav

On ne voulais pas finir l’année sans vous présenter, pendant les semaines à venir, les incorporations déjà confirmés dans la famille TwoNav pour 2017. La prèmiere est un trailleur que surement vous connaissez déjà et pour lequel nous avons une grande admiration. Nous sommes fiers de vous présenter Guillaume Beauxis.

guillaume beauxis

1.- Qui est Guillaume Beauxis sportivement parlant ?

J’ai toujours été passionné de sport depuis tout petit. Vélo, montagne, ski, rugby… j’étais plutôt touche à tout! A l’age de 20 ans je me suis mis sérieusement au Trail Running car ce sport me plaisait énormément et je commençais à faire de bons résultats… En 2012 j’ai intégré le Team Salomon Espoir où je suis resté 3 ans. J’ai beaucoup appris et progressé. Fin 2014 j’ai intégré le Team Hoka France : une super famille, des produits fabuleux, bref, je me régale depuis mes débuts avec la marque.

En complément pour mon entrainement je fais du vélo l’été et du ski alpinisme l’hiver pour garder un pied dans la montagne, car c’est ma motivation première.

2.- Quel est l’épreuve de la quelle tu gardes un meilleur souvenir et pour quoi ?

Il y a 2 épreuves pour lesquelles je garde un excellent souvenir. La 1ere c’est ma victoire au Grand Raid des Pyrénées 160km en 2016. C’était une course très émouvante, sur mes terres d’entrainement, tous mes proches et ma famille étaient présent et, pour finir, ma femme était enceinte de notre fille qui arrivé 1 semaine après. De plus j’ai beaucoup souffert d’un genou sur la dernière descente, donc la victoire était encore plus belle !

Je garde aussi un très bon souvenir de ma 2ème place au 80km du Mont Blanc, car c’est une magnifique épreuve. Les conditions étaient parfaites, les points de vue étaient sublimes et j’ai beaucoup aimé la technicité du parcours.

3.- C’est laquelle l’épreuve que tu vas préparer avec plus d’ambition ce 2017 ?

Pour 2017 mon objectif numéro 1 est le Grand Raid de la Réunion. C’est un rêve pour tous tailleur de participer à cette épreuve. Il me tarde déjà de prendre le départ !

guillaume beauxis

4.- Qu’est-ce qu’il signifie le trail running pour toi ?

Le trail Running pour moi c’est avant tout la découverte, de lieux, de montagne, de pays. Ca signifie aussi le dépassement de soi, car on puisse beaucoup dans son corps et son esprit.

5.- Comment vas-tu te servir de la technologie TwoNav pour ta saison ?

Les montres GPS TwoNav sont un outil formidable pour l’entrainement et la découverte de nouveaux lieux. Elles vont m’aider à encore mieux m’entrainer et analyser mes performances. Je suis excité de faire découvrir ses montres aux trailleur français qui ne connaissent pas encore la marque.

 

News, Trail running
Joel Jaile

Le documentaire sur la victoire de Joel Jaile à la Goldsteig Projekt500

2 années au paravant Joel Jaile remportait la Goldsteig Projekt500, l’une des plus grandes victoires de notre ambassadeur. Nous avons voulu le célébrer en partageant avec vous ce documentaire spectaculaire, crée par Xavi Riera et son équipe, dont lequel on nous explique les expériences de Joel ainsi que celles de notre aussi ambassadeur et participant, Eugeni Roselló, pendant et après cette incroyable épreuve.

Joel Jaile

Eugeni Roselló et Joel Jaile ont eu l’heureux privilège d’être invités parmi les 55 coureurs pour prendre le départ de la première édition du Goldsteig Projekt500, célébré en Allemagne. Nous parlons de l’ultra trail le plus long d’Europe à ce moment, avec 661 kms et 18160 mètres de dénivelé positif cumulé, en totale autonomie. Une aventure babylonienne

Joel et Eugeni ont marqué le rythme depuis le premier kilomètre. Les deux montraient des lésions distinctes, ce qui a rendu la course  encore plus épique. Des ampoules, des écorchures et des douleurs différentes les ont accompagnés durant les premiers kilomètres comme c’est souvent le cas dans ce type d’épreuve. Le paradoxe  est qu’au fil des jours, leurs états physiques allait mieux. Cependant il y a eu un contretemps qui a marqué un point d’infléxion pour les deux coureurs. Si vous  voulez savoir comment ils  achèvent cette aventure incroyable, asseiez vouz confortablement et apuyez sur play:

News, Trail running
midnight_trail_bcn2016-123-1000x600

La galerie photographique du Midnight Trail 2016

Ce vendredi passé, c’était la première fois que TwoNav, nous avons officiellement sponsorisé la Barcelone Midnight Trail, et nous répéterons plusieurs plus des fois! Un parcours unique dans le monde et une atmosphère spectaculaire, ont fait de la course une fête du trail running. Nous avons préparé une galerie de photos pour que vous puissiez vous faire une idée réelle de ce qui a été vécu et qui fera que vous vous animez pour la prochaîne édition!!

Et si vous voulez voir toutes les photos, vous pouvez cliquer ici.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

News, Trail running
P-1000x600

Ragna Debats et Pere Aurell luttent pour la victoire à la Pyrénées Stage Run

Pour l’instant, 2016, c’est un an spectaculaire pour notre ambassadrice, Ragna Debats. Sa paire, sentimentale et sportive et aussi notre ambassadeur, Pere Aurell a été plus délié des courses à cause de la préparation d’oppositions. Et après tout, ils ne voulaient pas fermer l’année sans courir ensemble à nouveau donc ils ont choisi une course très spéciale : la Pyrénées Stage Run. Et ils suivent bien, ils ont déjà gagné les deux premières étapes!! Nous espérons que notre Twonav Ultra les guide jusqu’à la victoire finale!

La Pyrénées Stage Run

La Pyrenees stage run a le même format que d’autres courses mythiques aux étapes comme la Transalpine-Run, la Marathon des Sables ou la Everest Trail Race, mais adaptée au territoire et aux moyens d’une course totalement nouvelle. L’objectif de l’organisation est d’offrir une course de ce format, accessible en mettant à profit les paysages spectaculaires des Pyrénées, logistique et économiquement.

P1-800x640

La course s’arrange de 7 étapes qui vont de Ribes de Freser à Vielha, en traversant le territoire andorran et suit le spectaculaire GR11. Les participants suivent le parcours avec GPS pour une plus grande sécurité, mais l’organisation a balisé le parcours et on dispose du propre marquage du GR.

P1070133-800x600

TwoNav Ultra pour Ragna et Pere

Ragna Debats et Pere Aurell participent avec son propre Ultra, le plus petit GPS du marché capable d’inclure des cartes, une particularité unique dans un dispositif de poignet. Le dispositif offre 9 heures d’autonomie dans une manière standard, suffisants pour que Ragna et Pere complètent des étapes d’entre 20 et 45 kms, bien qu’ils utilisent des options comme maintient l’écran allumé durant tout le parcours. Et  il pèse seulement, 98 grammes avec la batterie incluse!!

P1070432-800x600

Nous désirons beaucoup de sort à nos athlètes!

Trail running
Optimized-25032009091029-copia-1170x470

TwoNav, nouveau sponsor de la Barcelona Midnight Trail

Nous avons le grand plaisir d’annoncer que TwoNav est le sponsor officiel de la course la plus extraordinaire de Barcelone: la Midnight Trail, la preuve la plus magique de la ville comtale!!

C’était un énorme plaisir mettre toute notre technologie au service de l’organisation pour mesurer le parcours avec une précision absolue. La particularité spéciale du circuit est que traverse l’intérieur d’une église. C’est un trail nocturne de 14km qui parcourt la montagne de Collserola et les participants devront monter par l’intérieur du temple jusqu’à arriver aux terrasses, le plus haut point de la ville. Cette partie sera chronométrée et aura un prix spécial.

La sortie et l’arrivée seront dans le magnifique Parc du Tibiado, le parc d’attractions  le plus antique de l’Espagne, le troisième plus antique de l’Europe et l’un des plus vieux du monde.

La musique, l’animation et la vue incroyable font de la Midnight trail, une preuve unique dans le monde!

Nous vous attendons le 16 septembre!

Trail running, Uncategorized
Cronica-eugeni-Transpyrénéa-twonav-trail-running-800x598

L’histoire vaillante et malheureuse d’Eugeni Roselló au Transpyrénéa

Aujourd’hui nous reprenons la Transpyrénéa avec l’histoire vaillante et malheureuse d’Eugeni Roselló. Après avoir parcouru 493km et quand il était au 2ème position, Eugeni a eu à abandonner. Il l’a tenté et a donné tout mais cette fois n’a pas pu être. Quand Eugeni se remettra physique et mentalement, il aura un bon souvenir de cette course et à préparer la prochaine édition!

Cronica-eugeni-Transpyrénéa-twonav-trail-running-2

Un difficile commencement et une rapide remontée

La course a commencé avec beaucoup de chaleur. À cause des vomissements et des nerfs, Eugeni a souffert durant beaucoup de kilomètres mais toujours il s’est maintenu entre les 10 premiers. La douleur de pieds était supportable. Avant le CP6 ( km. 189), Eugeni a commencé à se sentir meilleur, la température avait baissé et déjà était dans la cinquième position. Il est tombé et s’est frappé le genou, mais n’a pas été tout à fait grave: Eugeni était de plus en plus motivé. Il sortait du CP6 à 5 heures du matin, pleuvait très fort et le brouillard était épais. Durant le matin les pieds l’ont gêné, il a eu à tirer les chaussures sept fois, mais par l’après-midi il est allé mieux et a été plus rapide.

Cronica-eugeni-Transpyrénéa-twonav-trail-running-800x598

Sans nouvelles de Joel Jaile

Il savait que Joel avait eu des problèmes gastriques, mais il faisait quelques jours qu’il n’avait pas de nouvelles de lui: il était préoccupé. Il ne savait pas son numero de dorsal. À travers de facebook, un parent a demandé des nouvelles de Joel, pour le tranquilliser. Savoir que Joel était meilleur l’a fait sortir du CP7 très motivé.

La grande exhibition d’Eugeni

Eugeni est sorti du CP8 très fort, mais un peu avant d’arriver au CP10 la douleur dans le genou était plus forte. Dans le CP10 il s’est reposé et il s’est mis de la glace. Au CP11 et 19 heures plus tard, il sentait mieux son genou et s’était placé troisième!! Du CP11 au CP12 il avait réduit une heure au premier et à 4 heures du matin, en train d’arriver au CP13, il l’avait déjà atteint.

Cronica-eugeni-Transpyrénéa-twonav-trail-running-1-800x598

La fatalité

Et un peu après, la fatalité est arrivée… »Bonjour…pour dire quelque chose. Je suis dans ce refuge depuis 4 heures. Depuis le demi-jour le tendon / ligament externe me fait mal. j’ai résisté mais dans une forte et longue pente je n’ai plus pu courir déjà.

Je suis triste,  j’étais dans mon meilleur moment et les jambes répondaient bien. Ici il n’y a pas de médecins et j’attends mon équipe pour voir que c’est ce que nous pouvons faire. Je ne veux pas abandonner, j’ai supporté la douleur de pieds trop de jours…je me ferai un bandage compressif, me mettrai de la crème et reposerai quelques heures pour que l’inflammation baisse. Je veux continuer de le tenter, je porte trop de jours en luttant. J’ai pleuré durant 3 heures. Je lutterai avec moi même. »

Cronica-eugeni-Transpyrénéa-twonav-trail-running-4-600x800

La lutte personnelle

Eugeni a attendu 16 heures, il s’est soigné le genou avec massages et glace, il s’est levé et a essayé de suivre, en nous étonnant à tous. Mais le corps n’a pas voulu le suivre, n’a pas répondu et Eugeni, très triste, a eu à abandonner la Transpyrénéa au km 493 et au la troisième position. C’était une décision très dure après être arrivé très loin et en se sentant très bien. Il a laissé un message dans le refuge en remerciant l’appui et l’estime de ses adeptes, en demandant qui donnaient l’appui à Joel Jaile.

Cronica-eugeni-Transpyrénéa-twonav-trail-running-3-800x598

Retour à la réalité

Quelques jours après, Eugeni publiait le message suivant: « je sens une grande tristesse et agace pour ne pas pouvoir accomplir un rêve. Après beaucoup de jours de lutte, surpasser des adversités et me sentir bien physique et mentalement, je ne pouvais pas me croire ce qui me passait au genou. Je m’étais énormément amusé en courant ceux 493km, en voyant les couchers de soleil, les becs, les lacs, les crêtes…des paysages spectaculaires durant 7 jours. Les jours passent très rapide quand tu t’amuses. Je veux vous remercier à nouveau. Merci pour le soutien, vous vous m’avez ému dans quelques occasions. Je remercie aussi mes sponsors et des collaborateurs pour m’aider avec mes aventures. »

Grâce à toi, Eugeni. Tu nous as fait vivre de grands moments. Nous t’admirons par ton courage!

News, Trail running
joel-final-827x600

Joel Jaile, un héros dans la Transpyrénéa

“Tout dépend de comme nous résolvons les problèmes qui apparaissent, parce qu’ils apparaîtront et plusieurs…” cela disait Joel, qui a fini le 14e dans la classification de la Transpyrenea, avant de commencer la course. Normalement dans ce type de preuves, les choses ne sortent jamais comme ont été projetés et toujours il faut improviser. Et c’est ce que nos grands participants, Joel Jaile et Eugeni Rosselló, ont fait. Et malheureusement, Eugeni, a eu à prendre la décision dure d’abandonner mais, pour nous, les deux sont quelques héros! Cette semaine nous vous expliquons l’expérience de Joel et la proche celle-là d’Eugeni.

Un commencement très compliqué 

Il nous dit que c’était la course qu’il portait en préparant toute la vie. Il se sentait bien et il est allé chercher la victoire depuis le premier moment, mais comme il avait déjà dit, le problème est apparu…il a été premier jusqu’au km 25, à partir d’alors, les problèmes d’estomac ont recommencé. Peut-être c’était la forte chaleur qui les a faites réapparaître, nous ne le savons pas,  mais ces problèmes l’ont empêché de manger, de respirer un bien et l’ont affaibli. Dans le CP1 (km 34) et dans le CP2 (km 42), il a eu à arrêter beaucoup de temps sans pouvoir s’alimenter. Et encore restaient plus de 900km par-devant!! Il a pensé abandonner, mais il a envoyé le message: “Adventure Survivor” avec une sourire et il faut recharger des piles parce que “nous allons très loin!!”.

joel-principio-450x800

Une amélioration considérable

À partir du CP4 (km 93) tout a commencé à aller mieux et au CP5 il était presque au 100%. Il avait avancé des positions progressivement et au CP6 commençait le meilleur, la montagne, son fort. Les orages et le froid ont commencé et il a été sur le point de jeter les bâtons à cause des rayons. Au km 235 nous a dit qu’il s’amusait beaucoup parce qu’il était dans son terrain, qu’il avait un peu de mal de dos à cause du sac à dos qui pesait 10kg et de dormir sur le sol, mais il était très bien des jambes.

joel-mejora-800x450

La photo au CP8 (en bas) nous montre qu’il était plein d’énergie!! Joie et motivation quand il s’est trouvé avec Jonas, un compagnon suédois avec ce qu’il a fait courir assez de kms et qu’il est entré dans une catégorie de “ami” et plus tard quand il s’est retrouvé avec sa fiancée.

Depuis le premier problème, il a décidé de prendre la course calmement pour pouvoir la terminer mais il se sentait chaque fois meilleur et au CP13 (km 463) il était déjà dans la position 21! Ce jour a fait un grand effort pour donner l’appui à son compagnon et ami, Eugeni, mais il n’est pas arrivé à temps…

joel-a-tope

De petits contretemps dans le tronçon final de la Transpyrenea

L’aventure continue et les forces répondent. Un éboulis des roches l’ont dévié et l’ont fait parcourir 9km plus. Il a continué de courir et en s’amusant, avec beaucoup d’énergie mais surpris avec les dénivellements du parcours. Au troisième Point de Vie il était au12ème position et la course s’est suspendue d’une forme temporelle par un orage électrique. Quand la course a été recommencé, les participants ont fait front à la forte pluie et aux terrains difficiles et pleins de boue. Au CP20, les jambes de Joel ont commencé à sentir la fatigue, mais rien qui ruinait la fin de course.

últimos-percances

Une fin héroïque et une conclusion fantastique de Joel sur La Transpyrenea

Après 13 jours et 20 heures, Joel Jaile croisait la ligne d’arrivée avec son rêve accompli et ce message: “Je rentre avec le sac à dos plein d’aventures. Après avoir commencé j’ai eu de grands problèmes et j’ai pensé abandonner, mais après un long repos et en voyant que ma santé ne faisait pas courir de risque, j’ai décidé de continuer. Je suis sorti de très derrière et pour la première fois les temps de coupure me préoccupaient.  Cela m’a permis de connaître de grandes personnes et d’apprendre beaucoup d’elles. Des personnes du Liban, des États-Unis, de l’Afrique du Sud, de l’Argentine, de l’Australie, du Singapour, de la Suède, du Portugal…Il y a des gens pour tout, mais dans ce monde, les personnes sont simplement géniales ».

conclusión-563x800

J’ai vécu beaucoup d’états d’âme, beaucoup de sentiments qui m’ont fait sentir vivant. Maintenant j’ai besoin de reposer et d’assimiler tout le vécu, qui est beaucoup. Je reviens à la réalité mais à l’intérieur je continue de porter l’enfant qui chantait: je, de petit, voulais être aventurier!