Sponsoring
Theo Meuzard

Transvésubienne, «Only the Brave!»

Le week-end du 13 et 14 Mai notre ambassadeur Théo Meuzard s’était confronté à une des courses de VTT les plus difficiles et célèbres du monde : la Transvésubienne. Lui-même nous raconte cette aventure seulement apte pour les plus courageux.

Les 13 et 14 Mai a eu lieu la 29ème édition de la mythique Transvésubienne. Même si le parcours est en partie nouveau, le but est toujours le même qu’en 1988 : Partir du col de La Colmiane pour rejoindre Nice par la montagne.

L’épreuve se déroule sur 2 jours, avec un prologue de 12km à dominante descendante le samedi, et la course dimanche, avec 80km, 3350m de dénivelé positif et 4300m de négatif.

Cette course est connue pour être l’une des plus difficiles au monde, en particulier à cause de la technicité du tracé, tant en montée qu’en descente, qui use les corps et les esprits et rend la progression délicate.

TwoNav

Samedi après-midi, je m’élance sur le prologue. Nous partons par groupes de 20 coureurs toutes les 5min. Les sensations sont bonnes dans la première ascension. J’entame la première descente et très rapidement je tape violemment avec la roue avant une pierre caché. Je roulais avec peu de pression et la sentence est immédiate, crevaison. Je regonfle sans réparer en espérant que le liquide tubeless fera l’affaire. Je parviens à terminer l’épreuve sans m’arrêter à nouveau, mais c’était juste. Je suis 35ème. Le soir, je me concentre sur la préparation du matériel pour le lendemain, car aucun détail ne doit être négligé, alimentation, boisson, matériel de réparation… Je prépare également mon GPS. J’ai rentré la trace en .trk fournie par l’organisateur. Cela me permettra de connaître ma position par rapport au profil de l’étape affiché à l’écran, suivre mes données (cardio, distance, dénivelé) et anticiper les changements de direction. C’est également une sérénité supplémentaire puisque j’ai l’assurance de ne jamais me perdre.

Dimanche matin, levé à 4h. Il fait encore nuit noire mais la mise en grille est dans 1h30 et le départ dans 2h.
Sur la ligne, l’atmosphère est très particulière. Il fait sombre, les visages sont tendus, et le silence est anormalement présent pour un départ.

TwoNav

Christian Retaggi (Photos CR).

6h pile, les 450 pilotes s’élancent pour une, voire la plus longue journée de VTT de l’année. Nous commençons par une ascension de près d’une heure. Le soleil se lève et la vue est à couper le souffle. S’en suit une longue descente technique de près de 45 minutes, durant laquelle je crève à nouveau de la roue avant. Je répare rapidement grâce à une mèche et un regonflage. Pas d’affolement, la route est encore longue jusqu’à Nice… Je me sens bien, et je remonte progressivement en essayant de ne pas me « cramer ». Certains portages sont bien plus raides et long que ce que je pouvais imaginer.

Je gère bien mon effort ce qui me permet de reprendre 3 places dans les tous derniers kilomètres. 7h après mon départ de La Colmiane, je termine ma première Transvésubienne en 18ème position scratch, 4ème espoir (catégorie UCC sport event). Très content d’en finir et heureux de ce résultat pour une première expérience!
Un petit coup d’œil au GPS, il me reste 40% de batterie, je n’avais pas besoin de me soucier de son autonomie.

Thèo Meuzard

Je vais féliciter mon ami Alexis Chenevier, vainqueur de l’épreuve et indétrônable depuis 2013. Il est temps de prendre un repos bien mérité et de rentrer à la maison, l’esprit léger… La course la plus redoutée de la saison est passée!

Théo Meuzard.

Nos plus sincères félicitations, Théo, pour ces magnifiques résultats dans ta première Transvésubienne et merci de nous avoir fait participes de cette expérience!

Share this Story
Load More Related Articles

Facebook Comments

Newsletter

Facebook