alpinisme, News
jordi-gil-fernandez

Jordi Gil Fernández, le nouvel ambassadeur de TwoNav, part atteindre le sommet du Toubkal.

Il est venu dans ce monde avec l’intention de marquer la différence. Il a décidé de le faire à travers le sport : il fait front à des défis pas seulement extrêmes, aussi originaux et avec un but noble, parce que, quand on fait des sacrifices pareils, il est mieux de les faire pour une bonne cause. Il est Jordi Gil Fernández, le nouvel ambassadeur de TwoNav.

Jordi Gil Fernández est un sportif extrême pluridisciplinaire qui a toujours vécu motivé par les grands projets que constamment il se fixe, et pas seulement comme sportif, aussi comme entrepreneur. Il pratique du sport extrême depuis son adolescence : à 16 ans il s’est initié à l’escalade sportive, un sport qui a supposé le point de départ d’une carrière imparable de défis et d’aventures.

jordi-gil-fernandez

Il a participé à des compétitions de niveaux national et international pendant quelques années, jusqu’à qu’il a décidé de changer sa manière d’expérimenter le sport et, avec un grand compagnon, il a commencé à créer les projets sportifs qui avaient comme but promouvoir la motivation et le dépassement d’une manière pas habituel. Ces projets ont grandi, et, avec ceux-ci, les inquiétudes et la motivation de Jordi, qui a dû à agrandir son éventail de sports pour offrir le grand impact qu’il ambitionnait. Il cumule actuellement de grandes aventures, comme faire front à l’un des ultra trails les plus durs de l’Europe, courir devant une avalanche de neige ou escalader sans attaches des murs incroyables.

« Step for Life ‘ Help for Héros ‘ », le grand projet de Jordi Gil Fernández

Son dernier et plus important projet s’appelle « Step for Life ‘ Help for Héros ‘ ». C’est le résultat de ses grandes idées unies aux expériences d’une personne qui a choisi une mode de vie inhabituel, et à cause de cela cumule des histoires incroyablement stimulantes mais d’autres réellement dures. Le projet de Step for Life consiste en donner à connaître des gens avec différents handicaps mais qui ne donne rien par impossible, des personnes incroyables avec des histoires hallucinantes qui luttent pour un rêve, lequel, Jordi va essayer d’aider à accomplir.

jordi-gil-fernandez

Dans « Step For Life » il existe “Travel Blog”

Le projet de Jordi ne se contente pas d’une action au plan national. En profitant de ses habituels voyages hors de nos frontières, il crée la section Travel Blog, qui consiste en une série de vidéoblogs, de documentaires et d’autre matériel illustratif de haute qualité, pour l’intérêt de ses adeptes et des marques qui travaillent avec lui.

TwoNav avec Jordi Gil Fernández

TwoNav sera la marque que guidera Jordi dans son si intéressant chemin. Dans ses défis sportifs de risque, la sécurité et la précision que TwoNav lui apportera est indispensable. Le premier aura lieu dans seulement quelques jours au Maroc, et consistera à atteindre le plus haut sommet du pays, la montagne Toubkal, de 4.167, en une seule journée, quand, d’habitude, le temps moyen pour cette route est de trois jour. La climatologie ne sera pas favorable, puisque l’arrivée des premières fortes pluies et de tempêtes de neige au pays est prévue pour ces jours-là. Dans ces conditions, l’usage de son Anima+ et, surtout, de la fonction trackback, peuvent être vitaux. Peu de jours avant de marcher, il se trouve en travaillant minutieusement la route avec le Land 8, parce que, dans une aventure comme cela, l’improvisation, en ce qui concerne au chemin, ne peut pas avoir lieu.

jordi-gil-fernandez

TwoNav nous suivrons très de près à Jordi Gil Fernández et son équipe(équipement) dans cette aventure, la première de plusieurs que nous ferons une assurance de la main, et nous vous maintiendrons informés à travers de nos réseaux sociaux. Et à Jordi nous voulons désirer le meilleur des sorts et le transmettre que c’est un honneur l’accompagner dans un projet si noble comme est « Step For Life ».

Uncategorized
victor tasende

Víctor Tasende, l’homme né deux fois

Peut-être  avez-vous  déjà entendu parler de Víctor Tasende. Peut-être savez-vous qu’il y a quelques années il a subi un accident en sautant dans une piscine qui l’a laissé tétraplégique, et que, cependant, aujourd’hui il peut se vanter d’un curriculum sportif impressionnant, dans lequel on voir qu’il a fini les épreuves les plus dures du monde dans des disciplines comme l’ultratrail, l’ironman ou la MTB. Vous ne comprendrez sûrement pas comment c’est possible, nous non plus, mais nous sommes ravis de vous annoncer qu’il est notre nouvel ambassadeur.

victor-tasende-1

1.-Qui est-ce qui était Víctor Tasende avant l’accident ?

Avant l’accident j’étais une personne pas du tout sportive. Dans la classe de sport, à l’école, je faisais parti des premiers à s’asseoir quand il fallait beaucoup forcer. J’étais aussi un peu faignant, farceur et un petit peu menteur. Mais après l’accident tout a changé. Tout a changé d’une façon que je ne comprenais pas… Tout le mauvais qu’il y avait dans mon caractère a disparu, et tout ce que ma grand-mère, la personne qui m’a élevé, m’avait inculqué a fleuri

On peut dire que l’accident a été le plus grand cadeau qui je n’ai jamais eu. Sans doute c’était le plus dur que j’ai vécu, je le ne souhaite à personne malgré le résultat actuel, mais c’est grâce à l’accident que je suis  devenu la personne qui je suis aujourd’hui.

victor tasende

2.-L’accident et les moments postérieurs ont dû être les moments les plus durs de ta vie…

Sans doute ils sont était des moments très durs: me voir moi-même au fond d’une piscine, sans pouvoir bouger, et penser que ceux-ci étaient mes derniers instants de vie, cela a été très dur. Dans ce moment tu ne vois pas passer ta vie par-devant, comme plusieurs disent, ou du moins ce n’est pas été le cas pour moi. J’ai pensé à toutes ces choses que je n’avais pas fait par paresse, et j’ai même pensé au futur qui m’attendrait  si on arrivait à me sortir de cette piscine, car je ne sentais pas une seule partie de mon corps. 

À cet instant et durant un court moment après, j’ai voulu mourir, mais à la fin j’ai trouvé des forces, avec l’aide de tous ceux qui été autour de moi, et j’ai compris qu’en réalité ce que je voulais c’était vivre, malgré le résultat peu encourageant que je pouvais avoir.

victor tasende

3.-La majorité des personnes, nous inclus, croient qu’une tétraplégie est irréversible. Te voir faire ce que maintenant tu fais c’est un miracle. Comment c’est possible ?

N’importe quel type de récupération médullaire c’est tout un monde, chaque cas est unique et particulier, et la manière d’évoluer du patient dépend de plusieurs impondérables qui ne peuvent pas être quantifiés. De plus, les situations physiques et psychologiques de chaque personne influent beaucoup sur la direction dans laquelle il faut aller. Mon cas a été une lésion médullaire de très haut degré qui a affecté les cervicales deux, cinq et six, et malgré  un mauvais diagnostiqué une tétraplégie complète avec une perte de mobilité totale, dès qu’ils m’ont opéré ils ont vu que la moelle n’était pas sectionnée. Ils ont diagnostiqué alors une tétraplégie incomplète qui comprenait un grand éventail de possibilités qui allaient de ne jamais pouvoir recommencer bouger jusqu’à, peut-être, avoir une propre autonomie. Dans aucun cas nous ne pouvions pas imaginer que le résultat serait l’actuel, un résultat qui a pu se rendre grâce au travail commun et l’effort de tous chaque jour pendant des années. La seule chose irréversible dans la vie est la mort.

victor-tasende-2

4.-Qu’est-ce que signifie le sport pour toi ?

Le sport m’a permis une récupération presque complète. Dans un premier temps et après deux ans de réhabilitation, j’ai commencé à faire du sport parce que mon état physique n’était pas bon : je mesurais 1.75 et mon poids était de 115 kilos, le moindre mouvement me semblait très difficile, et pas seulement par le manque de mobilité, mais aussi par ce poids. Le sport a commencé à faire partie de ma vie, et, au jour le jour, au fil des mois, en me fixant de petits buts, j’ai obtenu une forme physique meilleure. 

Les années suivantes et en partant de zéro, j’ai commencé à pratiquer la rame et le tir à l’arc jusqu’à arriver à l’élite. Après j’ai décidé reprendre le VTT et j’ai finir par traverser le désert du Sahara. Je viens actuellement de traverser le désert d’Atacama, au Chili. 

victor tasende

5.-Parle-nous de cette dernière expérience, traverser le désert d’Atacama.

 

Entre toutes les épreuves que j’ai réalisées,avec un peu de recul, celle-ci a été la plus dure. La climatologie et l’altitude du terrain ont fait que c’était plus dur que nous croyions. Mais mon équipe et moi, nous avons su nous adapter et nous avons complété avec un bon rythme chaque étape.

victor tasende

6.-Comment TwoNav t’a aidé en ce défi ?

Dans cette épreuve, on nous donnait un roadbook et les traces. Malgré qu’on nous a indiqué que nous ne devions pas abandonner les zones marquées, on nous a autorisé à naviguer que si vraiment nous étions sûrs de bien le faire, et c’est ainsi comme, dans quelques occasions, grâce à l’Anima+, nous avons trouvé des alternatives moins compliqués, lesquelles nous ont fait, en plus, gagner du temps.

victor tasende

7.-Quel est ton proche grand défi ?

D’abord je vais me reposer, parce que, si bien que cela ne me plaise pas, je sais que c’est nécessaire. Pour après j’ai déjà dans en tête de participer à la Titan Tropic, une course qui traverse la forêt de Cuba. J’ai aussi envie de repartir au désert. Dans tous les cas, j’ai envie de me concentrer dans le VTT et de garder à quelques moments les ironman, trails et ultratrails.

victor tasende

8.-Qui est Víctor Tasende après l’accident ?

Je suis sans doute la meilleure version de moi-même. Nous pouvons tous toujours évoluer, il n’y a pas d’âge ni de temps, le tout est d’avancer. Après l’accident j’ai éliminé tout le négatif qui ne m’apportait rien et je me suis consacré à tous ces valeurs que j’avais déjà mais cachés, tous ce que ma grand-mère m’avait inculqué quand j’étais petit. C’est grâce à elle que je suis aujourd’hui ma meilleure version.

victor tasende

News
transpir

Rando Pyrénées publie La Transpirenaica

Rando Pyrénées nous fait le GR11 accessible en publiant La Transpirenaica (secteur catalan), est considérée l’une des plus belles traversées du monde. Ils nous la détaillent tant que nous avons à seulement marcher et à profiter du paysage. Aujourd’hui ils nous expliquent le grand travail réalisé pour publier une traversée de ces caractéristiques et comme ils ont utilisé la technologie TwoNav pour le faire avec une si grande précision.

Vous les connaissez déjà bien et savez que Rando Pyrénées sont l’un des webs les plus professionnels de l’alpinisme, l’Old School de la randonnée. Ils connaissent bien la montagne et documentent chaque battement et chaque coin. Ils déplacent cette passion aux temps modernes et les adaptent aux technologies pour les faire accessibles à tout le monde et avec une précision maximale. Sa dernière aventure, le transpirenaica par son secteur catalan, est une traversée de grande beauté et qui nous ont préparés très détaillée. Ici ils nous l’expliquent.

transpir-5-800x533

Le projet GR11 – La publication de La Transpirenaica à le web de Rando Pyrénées

Au début de 2016, l’équipe de Rando Pyrénnées nous nous posons publier les 24 étapes catalanes de la Transpirenaica. Cet itinéraire a été homologué en 1985 et unit la mer Méditerranéenne et la mer Cantabrique par les Pyrénnées. Il a une longueur de presque 800km desquels 375 passent pour la Catalogne et 40 par l’Andorre. Le GR11 qui traverse les Pyrénnées – La Transpirenaica – est considéré comme l’un des meilleurs trekkings du monde par sa beauté et diversité de paysage. La nature, la montagne et l’histoire se mélangent pour nous surprendre constamment et pour faire que la Transpirenaica se convertit en l’une des meilleures aventures de notre vie.

Nous structurons le projet en 3 phases:

Phase 1: Analyse et planification du parcours

L’objectif de cette première phase était la définition du point de commencement et le point final, l’analyse du parcours et les points les plus éminents de pas de chaque étape. Pour réaliser ces tâches nous utilisons le programme Land 8 de TwoNav et deux de sa cartographie: la base cartographique de l’Institut Cartographique et Géologique de la Catalogne et les cartes cartographiques digitales de la Maison d’Édition Alpina. Avec Land 8, nous nous avons pu déterminer la longueur et le dénivellement estimé de chaque étape, le type de terrain et les points plus éminents de pas et d’intérêt pour pouvoir les documenter. Nous avons pu définir 24 heures que nous groupons dans 4 blocs de travail sur le terrain.

transpir-3

Phase 2: Documentation sur le terrain

Dans cette phase, l’objectif était la documentation photographique du GR11, la révision et validation du parcours et l’identification d’autres éléments comme des logements disponibles à la fin de chaque étape et l’approvisionnement de vivres, etc. Pour chacun des 4 blocs de travail nos guides disposaient de la version dessinée sur carte du track GPS des étapes installé dans un dispositif GPS Anima, la cartographie nécessaire aussi installée dans l’Anima et un dossier imprimé pour chaque étape avec l’information la plus éminente sur des points de pas et d’intérêt.

transpir-6

Phase 3: Édition et rédaction des contenus et programmation web

C’était la dernière phase du projet. Avec le programme Land 8, nous améliorons les tracks GPS et marquons les points les plus importants de pas. Nous éditons le plan, rédigeons les textes descriptifs et réalisons la sélection photographique de chaque étape.

Et voilà qu’il est tout prêt à la publication dans le web des 24 heures de la Transpirenaica dans son secteur Catalan et Andorran!

transpir-2

Conclusions

Pour Rando Pyrénées, entreprise spécialisée en dessin et documentation de routes de randonnée et de haute montagne, l’usage de dispositifs GPS et d’un logiciel d’analyse et de gestion de tracks est fondamental. Sans le paquet technologique que TwoNav nous offre: le Logiciel Land 8 + un dispositif Anime + des cartes cartographiques digitales, nous n’aurions pas pu aborder un projet comme la publication du GR11 avec la qualité, l’efficacité et les délais(termes) que nous nous avions proposés.

 

alpinisme
mont-blanc-1000x600

Mont Blanc: Le berceau de l’alpinisme

L’ascension du Mont Blanc est l’une des plus célèbres au Monde. Il s’agit du plus haut sommet d’Europe Occidentale, mais c’est aussi de l’une des montagnes les plus majestueuses du continent. Tous les amoureux de la montagne se doivent de le gravir au moins une fois dans leur vie. Il y a quelques jours nous avons parlé d’une des routes les plus fréquentées utilisant notre Land 8 pour vous montrer une spectaculaire vue du parcours en vol d’oiseau. Aujourd’hui nous vous parlerons de quelques curiosités du berceau de l’alpinisme.

Le Mont Blanc est le point culminant des Alpes et de l’Europe Occidentale, c’est pour ça qu’on l’appelle « le Toit de l’Europe ». Il se trouve situé entre le Département de la Haute Savoie, à la France et la Vallée d’Aoste, à l’Italie (la frontière est un sujet à controverse entre les deux pays). Des topographes experts montent régulièrement  pour déterminer l’hauteur précise et l’évolution du même. La dernière mesure est de 4808,73 mètres.

Le sommet, il a représenté durant des siècles, un but pour beaucoup d’aventuriers. Les premiers humains qui ont atteint le sommet, sont été le Docteur Paccard, qui avait 29 ans et le chasseur, Jacques Balmat, qui avait 24 ans, en faisant face au défi que Horace Bénédict de Saussure à proposé. Il  avait offert une récompense importante au premier homme qui montait au sommet. Cette ascension marque le commencement de l’alpinisme. Les deux alpinistes ont un monument au centre de Chamonix.

chamonix_mont_blanc_2-225x300

Les routes d’ascension au Mont Blanc, exigent d’une grande préparation, mais il y a beaucoup d’alpinistes qui y montent. Le plus haut sommet de l’Europe offre l’un des plus beaux paysages de montagne d’occident: vues sur le Jura, les Voges et au Massif Central. Peut être, le Mont Blanc est une de vos défis, c’est pour ça que nous voulons vous offrir le vol d’oiseau que nous avons fait avec notre logiciel Land 8, de la plus fréquentée route pour monter à cette magnifique montagne. Profitez-en!!!

News
xtrem-desert

Xtrem Desert Tracks, le défi de Carles Aguilar en faveur de la santé mentale

Croiser les Monegros en été, en voiture et sans air conditionné c’est un défi, donc les croiser en courant à pied, nous ne pouvons pas l’imaginer! Notre déjà ambassadeur, Carles Aguilar est disposé à compléter un parcours de 118km par le désert de l’Europe, en solitaire et avec des températures qui, statistiquement, peuvent arriver aux 43 degrés. Sa motivation: collaborer d’une grande manière avec Salut Mental Catalunya (SMC). Nous vous présentons la Xtrem Desert Tracks.

Salut Mental Catalunya (SMC)

Selon l’OMS, l’une de chaque quatre personnes aura des problèmes de santé mentale pendant sa vie. Salut Mental de Catalunya est une fédération formée par différentes associations qui partagent un objectif commun: veiller à la non-discrimination et l’égalité des personnes avec des problèmes mentaux et leur garantir la défense et l’exercice de ses droits dans tous les domaines de sa vie. Ils collaborent actuellement avec plus de 60 entités qui groupent environ 6000 familles. C’est un travail énorme, mais ce n’est pas suffisant et chaque petite collaboration est très importante.

Qui est Carles Aguilar?

Certains savez déjà qui est, aux autres son nom vous sonnera mais sûrement vous connaissez sa voix donc Carles est un journaliste qui travaille dans Onda Cero (une station de radio espagnole) et il conduit un programme de santé et qualité de vie. Il connaît bien les sujets de la santé et du sport et de plus est un sportif extrême, un athlète d’ultra distance. En joignant sa passion et la capacité de diffusion de la radio, chaque année active un défi solidaire où le protagoniste est lui même et qui sert à faire prendre conscience et à recueillir des fonds pour un collectif nécessiteux. Et comme ça la Xtrem Desert Track était née.

xtrem-desertv-1-800x530

Xtrem Desert Tracks

Le 10 septembre suivant, Carles Aguilar sortira de Sariñena avec avec ses vêtements techniques et un petit sac à dos avec boisson d’hydratation, quelques barres énergétiques, une lampe frontale et un Anima+. Sous la supervision d’un véhicule de suivi avec approvisionnement d’eau et d’aliment en cas d’une urgence, il donnera le tour au désert aragonais en faisant front à la chaleur extrême. Si tout va bien, beaucoup d’heures après et avec 118km dessus, il entrera à nouveau dans Sariñena. Cet acte héroïque servira à recueillir des fonds pour « Salut Mental Catalunya » et à faire prendre conscience sur le problème avec un grand travail préalable de diffusion et son effort surhumain le même jour.

TwoNav avec Carles Aguilar et la Xtrem Desert Tracks

Vous connaissez déjà notre admiration aux sportifs extrêmes et de plus si nous additionnons le caractère solidaire du défi de la Xtrem Desert Tracks, Carles Aguilar est un petit grand héros qui nous voulons aider, nous lui offrons d’apporter toute la logistique nécessaire pour la préparation de la route et de la navigation grâce à Land 8 et à un Anima+ et de faire un suivi exhaustif et la diffusion maximale possible à travers nos canaux.

xtrem-desert-2-800x617

Si vous voulez savoir encore plus, notre Sales Manager, Pablo Carreras participera au programme de radio de Carles « En Bones Mans » à partir de 7.40h du matin dans Onda Cero Radio.

alpinisme, News, Trail running
transPY-1000x501

Joel Jaile et Eugeni Roselló font face à La Transpyrenea

Le 19 juillet suivant commence une preuve très différente de celles qui existent déjà: La Transpyrenea, 898km « non-stop » et en autosuffisance. Pas mal! Nos ambassadeurs, Joel Jaile et Eugeni Roselló font partie des 300 courageux qui feront front à ce défi extrême et nous sommes certains qu’ils seront entre ceux qui arrivent. Nous vous présentons la preuve et ils vous expliquent ses impressions:

Qu’est-ce que c’est la Transpyrenea?

C’est une preuve de trail dont le parcours traverse la totalité des Pyrénées, de la mer Cantabrique au Méditerranéen, côté français. Il y a 305 inscrits de 40 pays, mais la prévision de la terminer est de 10 à 25 personnes à cause de sa grande dureté: 898km de dénivellement positif accumulé de 53000 mètres. Cela commence le 19 juillet et les plus rapides arriveront dans 11 jours. Cette année 2016, c’est la première édition.

joel-y-eugeni-800x605

La Transpyrenea, une preuve différente de toutes

La Transpyrenea n’est pas une Ultra Trail. On pourrait la mettre dans cette catégorie, mais il faut l’entendre et l’analyser bien pour voir que c’est plus que cela. L’organisation a voulu créer un nouveau concept d’aventure qui unit trois valeurs: la compétition, la montagne et le pèlerinage. Et c’est fait extrêmement bien.

La distance, plus longue qu’une Ultra Trail, fa de la Transpyrenea une expérience vitale, presque de purification. C’est ce que les anciens pèlerins cherchaient dans ses longues traversées solitaires. Et nous sommes sûrs que les participants qui réussissent à compléter les 898 kilomètres (GR10) qui séparent le Cantabrique du Méditerranéen se sentiront différents.

Le balisage, sera le déjà existant dans le GR. Le respect par la nature est basique pour l’organisation. Le pas de la preuve par le Pyrénée Française ne doit pas causer dommage dans l’environnement. Chaque participant aura son GPS, puisque le balisage est seulement un support. Eugène et Joel autant deux Anima+ au cas d’avoir quelque problème.

L’autosuffisance est portée au maximum. L’aliment que les participants portent dessus dans le départ doit couvrir un minime de 6000 calories, très peu en sachant qu’il y a seulement 3 Bases de Vie et la première se situe à plus de 250km du départ. Dans chaque base se chargeront 6000 calories plus 1000 qui serviront de réserve pour utiliser seulement en cas d’une urgence.

La vitesse minimale exigée pour entrer dans le contrôle est beaucoup moindre que dans un Trail Ultra conventionnel: un peu plus de 2km/h de moyenne. Mais attention, il faut parcourir au moins 50km par jour. C’est une preuve compétitive mais l’esprit « randonnée » joue un rôle important.

Nos ambassadeurs, Joel Jaile et Eugeni Roselló veulent faire histoire à la Transpyrenea

Nos ambassadeurs, Joel Jaile et Eugeni Roselló adorent vraiment l’extrême, c’est pour ça que cette première édition de la Transpyrenea est obligée pour eux.

EUGENI: dans ces derniers temps j’ai eu beaucoup de problèmes aux pieds. Depuis peu et grâce à une résonance, les médecins ont détectée que j’ai les pieds trop arqués et avec beaucoup de griffe. Ils ont préparé une manchon de silicone qui m’oblige à les étirer et qui fonctionne parfaitement. Peut-être que cela m’a retardé  un peu dans la préparation, mais je suis si motivé et avec tant d’envies que ça ne sera pas un problème. Mon grand ami Joel Jaile participera aussi. Si nous nous trouvons, nous ferons une partie ensemble, mais c’est très difficile de faire une course si extrême au même rythme: quand l’un à faim, l’autre veut dormir et ça marche comme ça.

eugeni-ultra-800x530

Il y a beaucoup de matériel obligatoire, je porterai autour de 7kg dessus. Je porterai deux Anima+ avec le support de piles. Je porte toujours deux par s’il y a un accident avec le premier.

La Transpyrenea c’est un rêve pour moi.

JOEL: je veux lutter pour la victoire, mais évidemment, tout dépend de comme je me trouve à mesure que les jours passent et de comme je résous les problèmes qui apparaissent, parce qu’il y aura plusieurs. dans ce type de course, rien ne peut être prévu.

Je me trouve physiquement très bien. La Transcatalunya, de 375km sans arrêter, a été une très bonne préparation. Je n’ai pas fait plus de courses cette année pour ne pas forcer et arriver à La Transpyrenea au 100 % mentalement, cela sera la clé pour arriver à la fin.

J’ai l’impression de ce que je porte en préparant cette course toute ma vie. Quand j’étais un enfant et préparais les sacs à dos je rêvais de faire le GR-11. Il y a 6 ans je l’ai essayé, mais quand ils manquaient 100km un incendie m’a empêché de finir et maintenant j’ai une nouvelle et grande opportunité.

joel

L’organisation met à la disposition de tout le monde un lien pour suivre l’évènement en direct. La course sera très passionnant! Beaucoup de sort, Eugeni et Joel!!

 

Sponsoring, Vélo route
carles-ariégoise-850x500

Notre collègue, Carles Ferrer à L’Ariégeoise

Vous savez déjà que, quand nous sponsorisons une course, nous demandons à un des participants, de l’équipe TwoNav ou tout autre, de partager une chronique avec nous. Cela nous sert à obtenir une vraie image de comme la course est vécue de l’intérieur. Cette fois, nous avons demandé à Carles Ferrer, une personne très spécial pour nous, de nous expliquer comme l’Ariégeoise est allée. Vous verrez, avec sa présentation qu’avec lui, TwoNav à un trésor. Merci beaucoup, Carles!

Ma passion pour la technologie  et la cartographie remonte à l’enfance: j’ai toujours voulu connaître ou conduisaient les chemins et les sentiers que je découvrais avec mes promenades à vélo. J’ai acheté ma première carte Alpina, quand j’avais 10 ans et encore je le garde!! Quelques années plus tard, les GPS pour bicyclette son apparus. Ils étaient monochromes et ils ne pouvaient pas incorporer une cartographie, mais avec ma carte et mon GPS, j’allais bien pour m’orienter à la montagne et découvrir des nouveaux endroits. Plus tard, j’ai découvert le CompeGPS Land qui m’a ouvert les portes à plus d’aventures: Je pouvais créer mes tracks et les mettre au GPS, décharger ceux-là d’autres utilisateurs, analyser, décharger et créer mes propres cartes en scannant les vieilles que j’avais, etc.

Commencer à travailler pour CompeGPS était un rêve revenu réalité. Je suis utilisateur comme nos clients, je comprends ses inquiétudes et il me plaît les aider avec le maniement de nouveaux produits qui apparaissent au marché. J’adore essayer et transmettre mon feedback à l’équipe de produit. C’est la satisfaction de la petite et moyenne entreprise: avoir un traitement plus personnalisé avec le client qui le remercie et sentir la récompense du travail bien fait.

Lariegeoise-850x500

Il y a un an et demi que j’ai pris la bicyclette sérieusement et j’ai déjà couru quelques courses de cyclotourisme et d’orientation comme la Transpyr et a été basique d’avoir un GPS comme notre Anima+.

Maintenant j’ai beaucoup d’envies de nouveaux défis et voir comme la technologie nous aide à les obtenir!

Mon expérience à L’Ariégeoise

Si tu entres au département de l’Ariège par le tunnel de Puymorens, tu te rendras compte vite que c’est un lieu avec un enchantement spécial: la vallée se ferme, la route devient plus étroite, la nature nous enveloppe…Un environnement très prometteur pour nous amuser bien!

Tarascan sur Ariège était le centre névralgique de la zone, le village de départ et de ramassage de dorsaux. Plusieurs cyclistes s’approchaient de notre stand pour voir le parcours en vol d’oiseau, pour faire une photo dans le Photocall ou saluer Melcior Mauri qui est venu avec nous.

troglodita-arigoise-600x800

Dimanche le jour se levait nuageux mais sans froid et nous sommes allés a la sortie. Avant de commencer laissez-moi vous expliquer: il faisait une semaine que j’avais parcouru les Pyrénées de Roses a Hondarribia dans 7 jours. La Transpyr m’avait laissé sans forces et j’étais en train de me remettre. Je voulais faire l’Ariégeoise à un rythme durable, tranquillement, pour bien la terminer et profiter au maximum. Mais quand j’ai commencé j’ai vu que ce ne serait pas ainsi…c’était une course chronométrée et les cyclistes étaient très compétitifs.

J’ai augmenté le rythme parce qu’en roulant a 40/45km/h tous me doublaient très vite et et je ne pourrais pas trouver un groupe pour aller confortable. Le temps n’était pas le meilleur: il y avait un peu de brouillard, il pleuvait doucement et il faisait froid donc le parcours était par une zone de 1000 mètres d’altitude. Je ne pense jamais aux changements du temps et je ne portais pas les vêtements appropriés. Grâce à mon expérience et garder la tête froide j’ai récupéré le temps aux ports. Le Pailleres était le défi de la journée: 16km avec 10% de dénivellement. Heureusement j’ai un rythme durable haut et j’ai pu monter le port confortablement.

Je manquais d’un rythme dans les montées et les baisses à cause de l’usure physique de la semaine dernière mais je suis arrivé avec de la patience.

Avant d’arriver au but il y avait l’option de monter le dernier port, le Plateau de Beille ou finir là. J’avais déjà fait 150 kilomètres et il me manquait encore 10 pour arriver à ma voiture, j’ai préféré laisser cette partie pour l’année prochain. C’est une excuse mais j’étais très fatigué.

maillot-ariégoise-600x800

C’était un très bon week-end et je recommande beaucoup cette course aux cyclistes compétitifs qui veulent se mettre à une preuve, c’était une grande lutte avec un sprint final!!!

Je veux féliciter à l’organisation par son grand travail, ce n’est pas facile d’organiser une course de 4 parcours a la fois.

Carlos Ferrer

Merci beaucoup, Carles pour partager cette expérience avec nous…et nous espérons te voir dans les prochaines!!