Sponsoring, VTT

Tout prêt pour la TwoNav Emprodà BTT Extrem

Les prochaines 8 et 9 avril aura lieu une nouvelle édition du TwoNav Empordà BTT Extrem. Si année derrière année nous décidons d’être le sponsor principal de cette preuve et nous sommes si fiers de cela est parce que nous considérons qu’il s’agit d’un évènement de MTB réellement spécial et charismatique. Ici vous découvrirez pourquoi, si vous ne l’avez pas encore vérifié « sur deux roues » dans aucune de ses éditions antérieures :

Un aspect(apparence) sportif, l’autre touristique.

L’aspect sportif de la TwoNav Empordà BTT Extrem est évident : nous parlons d’une course authentique de MTB, dont la dureté ne peut pas être méprisée. Bien que la difficulté est quelque est un peu mineur que celle de l’année 2016, il faut être prêt pour affronter les 4000 mètres positifs et 140 kms accumulés en deux jours. D’un autre côté, il y a l’aspect touristique. Le circuit parcourt les sentiers plus jolis des Gavarres, dans l’Empordà. Beaucoup de bikers confessent s’avoir arrêté quelques instants juste pour profiter de la vue spectaculaire sur le méditerranéen. Mais, en plus, l’organisation fait que les services soient extensibles aux accompagnateurs (plus loin nous vous l’expliquons), en cherchant que les participants vivent un week-end rond, avec la famille ou des amies.

Chaque année, de nouveaux circuits dans la TwoNav Empordà BTT Extrem

Une des caractéristiques de la Twonav Empordà BTT Extrem est que chaque année présente des nouveaux circuits. Bien qu’elle se compose toujours de trois étapes réparties dans deux jours, en étant l’une d’elles une contre la montre, chaque année apporte une nouveauté pour surprendre les participants. Cette année, la première étape sort de Montràs. La CRI aussi, mais, au contraire de celle de l’année 2016, qui consisté en une ascension, cette année sort et arrive au même point. L’organisation a pensé qu’il serait amusant d’inclure la descente, qui donnera un avantage à certains pilotes qui ne montent pas si bien, et qui promouvra la bonne atmosphère qu’on crée autour des arrivées et les des départs. La deuxième étape part de Vullpellac.

Tous les services et la meilleure qualité.

La TwoNav Empordà BTT Extrême est aussi réputée par ses services, étendus et d’une qualité. Les pilotes auront seulement à se préoccuper de pédaler. L’inscription inclut petit une pique – pique, avec coupe de champagne incluse, le vendredi par l’après-midi, avant le briefing. Aussi le repas de samedi et celui du dimanche. Les accompagnateurs pourront aussi faire partie ces repas, vivre l’expérience de l’intérieur, et ne pas comme des simples spectateurs. Un service mécanique et autre de physiothérapie offriront aussi ses prestations pendant tout le week-end.

L’atmosphère proche et chalereuse de la TwoNav Empordà BTT Extrem

Plusieurs des petites améliorations que chaque année offre la Twonav Empordà BTT Extrem sont pensées pour promouvoir une atmosphère proche et chaleureuse. On prétend que tant les bikers comme ses familles vivent une expérience unique et complète, qu’aucun bout ne reste libre ce week-end de pur VTT dans l’un des environnements les plus idylliques de l’Espagne. Le soin du rider pre- et de post-course est un trait caractéristique qui fait que cette épreuve laisse un si bon souvenit.

Suivi de l’épreuve exclusivement avec GPS

Pour ajouter un plusc de divertissement, le parcours se suit probablement complètement avec GPS. TwoNav offrira un service de location de dispositifs pour tous saquellos qui ne disposent toujours(encore) de l’un et, une assurance, une surprise plus – jusqu’à maintenant nous pouvons lire-. Sans j’embraie, les croisements compliqués pour être douteux(hésitants) ou parce qu’il est estimé qu’il(elle) passera très rapide, oui ils sont signalisés.

Divers de nos ambassadeurs, comme Jame Caro ou tout le secteur français (Théo Meuzard, Guylaine Ducol et Paul Foulonneau) ils(elles) seront dans la ligne de sortie(départ). Et tu: pars-tu pour le perdre ?

VTT
Andalucia Bike Race

Chronique de l’Andalucía Bike Race 2017, par Théo Meuzard

Il y a une semaine, notre ambassadeur Théo Meuzard disputait l’épreuve par étapes la plus éprouvante de l’autre coté des Pyrénées mais aussi l’une des plus réputées du monde : l’Andalucía Bike Race. Outre sa prestation plus qu’honorable, il ajoute une expérience autre que sportive, disons vitale! Lui-même nous la raconte :

Andalucia Bike Race

« Samedi 25 Février, je prends l’avion avec Alexis Chenevier et Lionel Macaluso direction Cordoue pour rejoindre les autres membres de l’équipe Hutchinson tires. En effet, exclusivement pour l’évènement, Hutchinson a formé une équipe composée de 2 pilotes Français et 5 pilotes Espagnols.

Sur place nous rencontrons nos équipiers de la semaine. L’ambiance est chaleureuse et la météo bien plus clémente que chez nous, bienvenue en Andalousie ! Demain, nous entamons 6 jours de course, soit 410km.

Andalucia Bike Race

Dimanche, nous attaquons les hostilités avec un contre la montre de 30km et 1000m de D+. 5km après mon départ, je suis contraint de m’arrêter à cause d’un problème mécanique. 9min seront nécessaire pour réparer et repartir. Ça démarre mal, mais la semaine est encore longue !

Lundi, première grosse étape avec 80km et 1800m de D+. On commence avec 15km de plat. Les Espagnols ont de la force et ça roule très vite ! Je remonte progressivement, mais km 50, plus de son, plus de lumière ! j’essaye de sauver les meubles jusqu’au dernier ravito. Je perds à nouveau pas mal de temps ce jour-là, mais les paysages traversés redonnent le sourire !

Andalucia Bike Race

Mardi, nous partons, comme la veille, du centre historique de Cordoue. Au programme du jour, 80km et 2000m de D+. Les sensations sont bonnes, et rapidement nous empruntons de beaux singles rapides et joueurs. Tout se passe bien, beaucoup de plaisir sur cette étape !

Mercredi, 70km et 1900m de D+. Cette fois nous partons de Andujar. Le début est très cassant avec une succession de bosses raides qui se montent à pied. S’en suit une partie rapide sur piste, puis nous arrivons sur des trails dans un décor somptueux. Perdus au milieu de la campagne Andalouse, je profite de 2 longues descentes pour gagner des places. A l’arrivée, tous les coureurs ont le sourire tant l’étape était belle !

Andalucia Bike Race

Jeudi, c’est l’étape reine au départ de Linares, avec pas moins de 104km et 1900m de D+. Les 40 premiers kilomètres me paraissent interminables : Mon Anima + indique 30km/h de moyenne sur des pistes et des routes où nous roulons en peloton. La suite s’avère plus intéressante puisque nous retrouvons des singles et de beaux paysages. Je craignais la fin d’étape mais il n’en est rien, pas de souci à déplorer !

Vendredi, c’est l’ultime bataille avec 50km et 1000m de D+. La fatigue des jours précédents se fait sentir mais on sait qu’on est bientôt au bout du périple ! Le début d’étape est très roulant et rapide, puis nous enchainons une succession de singles plaisants à rouler avec de nombreuses relances. La fin d’étape se fait, comme la veille, fond de cassette.

Andalucia Bike Race

A l’arrivée les traits sont marqués mais la joie se lit sur tous les visages poussiéreux !

19h25 après mon premier coup de pédale dimanche, j’en termine avec ma première Andalucia Bike Race !

Un petit tour au « Mercado de la Victoria » de Cordoue, puis nous plions bagage, direction la France. Des souvenirs plein la tête, des coups de soleil plein les bras, c’est sûr, si l’occasion se présente à nouveau, on reviendra !
Un immense merci aux Espagnols pour leur convivialité, et à Hutchinson tires pour l’invitation, on s’est régalé.

Toute la semaine, j’ai pu me baser sur les données de mon GPS Anima + pour gérer mon effort : suivi de mon cardio, de la distance, du dénivelé, mais surtout le suivi du profil en temps réel pour placer mes efforts aux bons endroits !
Après la course, je peux également faire le point sur le logiciel Land.

Quelques chiffres sortis de l’Anima + :

Kilométrage total : 410km
Temps total : 19h25
Etape la plus longue : 104km
Etape la plus rapide : 25km/h de moyenne
Vitesse max : 60km/h
FC max : 195 bpm »

Un grand merci à Théo pour avoir partagé son expérience avec nous et une félicitation encore plus grande. Bravo, Théo !

VTT
Guylaine Ducol

Guylaine Ducol continue a faire partie de la famille TwoNav cette 2017

TwoNav a la grande chance de compter à nouveau avec l’une de nos plus enthousiastes ambassadrices cette année 2017 : Guylaine Ducol. C’est sûr que vous la connaissez assez bien, mais nous avons voulu quand même savoir un peu plus sur ces commencements en tant que vététiste et découvrir quels résultats elle envisage pour cette nouvelle saison à travers de cette intéressante entrevue.

Guylaine Ducol

1.- Qui est Guylaine Ducol (sportivement parlant)

J’habite en montagne depuis ma naissance et je crois que j’en suis tombée amoureuse… J’ai toujours aimé bouger. Je marchais en montagne avec mes parents, et les pistes de skis étant au pas de la porte, je suis très vite montée sur des skis de fond sur le plateau de Gêves (Autrans 38). C’est quand mon père, entraîneur de vélo m’a acheté mon premier deux roues que tout à commencé ! Je le suivais partout en vélo…

Lorsque nous avons déménagé aux Menuires (73) je me suis lancée dans le ski alpin. Je faisais partie du Club de la station avec lequel nous faisions des stages multi-sports l’été allant du canyoning au saut à ski passant par le triathlon. Et je passais l’hiver à arpenter les pistes. Je suis rentrée dans une section sport-études pendant mes années collège puis il a fallut que je choisisse entre la compétition de ski alpin et celle de VTT à l’entrée du lycée. Mon penchant pour l’engin à deux roues à mis fin à tous les stages de ski, mais j’ai tout de même continué à faire quelques compétitions. Au lycée je suis rentrée dans une section bi-qualifiante, DE ski alpin/BAC S afin de préparer le diplôme de moniteur de ski, que je suis actuellement en train de passer.

Je me suis alors lancé dans le vélo en 2010 : le VTT sous toutes ses formes, descente, trial cross-country et orientation avec des participations aux Trophées de France Des Jeunes Vttistes puis je me suis dirigée vers le VTT XCO en 2013. Depuis je fais les coupes de France, quelques marathons, des courses à étapes et j’ai pris le départ de ma première coupe du monde en 2016. L’hiver  je continue à faire quelques courses de ski, du ski de fond, du ski de randonnée, et j’enseigne ma passion à l’École de Ski Français des Menuires.

2.- Quel est l’épreuve de la quelle tu gardes un meilleur souvenir et pour quoi ?

J’ai deux courses que je garderai toujours en mémoire. Mes deux podiums Nationaux aux Championnats de France Cadette (2013) et Junior dames (2015).

En 2013, mon meilleur résultat en coupe de France avait été 6ème en Bretagne. Avec mon père (qui était aussi mon entraîneur) on y avait beaucoup réfléchis et l’objectif était le top 5. J’ai pris un très très mauvais départ me retrouvant en 30ème position et j’ai vu au fur et à mesure des tours que j’arrivais à remonter. Lorsque le speaker a annoncé mon nom en 3ème position à l’arrivée c’était juste magique…on ne s’y attendait tellement pas !

En 2015, je me suis blessée à la jambe en stage en Février et je suis restée 3 mois dans le plâtre. Dans ma tête j’avais mis une croix sur ma saison de Vélo et tous mes objectifs. Je suis remontée sur le vélo fin Mai. Et mon père (entraîneur aussi cette année là) m’a dit qu’il fallait que je bosse à fond pour le Championnat de France où je pouvais faire top 5. J’ai donc suivit ses conseils et ses entraînements à la lettre. Juillet 2015, Championnats de France Junior Dames. Je pars dernière ligne car je n’avais fait qu’une seule course nationale auparavant. Au fur et à mesure des tours je remonte et je reprends du temps sur les filles de devant, mon père m’annonce 5 ème à 2 minutes de la fille de tête au passage du dernier tour, je suis remontée 2ème à 20 secondes ! Simplement incroyable, magique, un rêve : vice Championne de France Junior après une préparation remplie de galères.

Guylaine Ducol

3.- C’est laquelle l’épreuve que tu vas préparer avec plus d’ambition en 2017 ?

Pour cette saison 2017, je vais me concentrer sur les Championnats de France Espoir Dames. Je compte mettre toutes les chances de mon côté pour voir ce que je suis capable de faire dans cette catégorie.

4.- Qu’est-ce qu’il signifie le vélo pour toi ?

Pour moi le vélo c’est passion, plaisir, découvertes et adrénaline lors des compétitions.

5.- Comment vas-tu te servir de la technologie TwoNav pour ta saison ?

J’utilise un GPS TwoNav Anima+ pendant tous mes entraînements. Je m’en sers pour respecter au mieux les séances d’entraînements (kilomètres, temps, exercices …). Mais je l’utilise aussi pour découvrir de nouveaux chemins, j’adore aller rouler dans des endroits inconnus… Mon GPS est mon meilleur allié dans ce genre de sorties « plaisir » !

alpinisme, News
jordi-gil-fernandez

Jordi Gil Fernández, le nouvel ambassadeur de TwoNav, part atteindre le sommet du Toubkal.

Il est venu dans ce monde avec l’intention de marquer la différence. Il a décidé de le faire à travers le sport : il fait front à des défis pas seulement extrêmes, aussi originaux et avec un but noble, parce que, quand on fait des sacrifices pareils, il est mieux de les faire pour une bonne cause. Il est Jordi Gil Fernández, le nouvel ambassadeur de TwoNav.

Jordi Gil Fernández est un sportif extrême pluridisciplinaire qui a toujours vécu motivé par les grands projets que constamment il se fixe, et pas seulement comme sportif, aussi comme entrepreneur. Il pratique du sport extrême depuis son adolescence : à 16 ans il s’est initié à l’escalade sportive, un sport qui a supposé le point de départ d’une carrière imparable de défis et d’aventures.

jordi-gil-fernandez

Il a participé à des compétitions de niveaux national et international pendant quelques années, jusqu’à qu’il a décidé de changer sa manière d’expérimenter le sport et, avec un grand compagnon, il a commencé à créer les projets sportifs qui avaient comme but promouvoir la motivation et le dépassement d’une manière pas habituel. Ces projets ont grandi, et, avec ceux-ci, les inquiétudes et la motivation de Jordi, qui a dû à agrandir son éventail de sports pour offrir le grand impact qu’il ambitionnait. Il cumule actuellement de grandes aventures, comme faire front à l’un des ultra trails les plus durs de l’Europe, courir devant une avalanche de neige ou escalader sans attaches des murs incroyables.

« Step for Life ‘ Help for Héros ‘ », le grand projet de Jordi Gil Fernández

Son dernier et plus important projet s’appelle « Step for Life ‘ Help for Héros ‘ ». C’est le résultat de ses grandes idées unies aux expériences d’une personne qui a choisi une mode de vie inhabituel, et à cause de cela cumule des histoires incroyablement stimulantes mais d’autres réellement dures. Le projet de Step for Life consiste en donner à connaître des gens avec différents handicaps mais qui ne donne rien par impossible, des personnes incroyables avec des histoires hallucinantes qui luttent pour un rêve, lequel, Jordi va essayer d’aider à accomplir.

jordi-gil-fernandez

Dans « Step For Life » il existe “Travel Blog”

Le projet de Jordi ne se contente pas d’une action au plan national. En profitant de ses habituels voyages hors de nos frontières, il crée la section Travel Blog, qui consiste en une série de vidéoblogs, de documentaires et d’autre matériel illustratif de haute qualité, pour l’intérêt de ses adeptes et des marques qui travaillent avec lui.

TwoNav avec Jordi Gil Fernández

TwoNav sera la marque que guidera Jordi dans son si intéressant chemin. Dans ses défis sportifs de risque, la sécurité et la précision que TwoNav lui apportera est indispensable. Le premier aura lieu dans seulement quelques jours au Maroc, et consistera à atteindre le plus haut sommet du pays, la montagne Toubkal, de 4.167, en une seule journée, quand, d’habitude, le temps moyen pour cette route est de trois jour. La climatologie ne sera pas favorable, puisque l’arrivée des premières fortes pluies et de tempêtes de neige au pays est prévue pour ces jours-là. Dans ces conditions, l’usage de son Anima+ et, surtout, de la fonction trackback, peuvent être vitaux. Peu de jours avant de marcher, il se trouve en travaillant minutieusement la route avec le Land 8, parce que, dans une aventure comme cela, l’improvisation, en ce qui concerne au chemin, ne peut pas avoir lieu.

jordi-gil-fernandez

TwoNav nous suivrons très de près à Jordi Gil Fernández et son équipe(équipement) dans cette aventure, la première de plusieurs que nous ferons une assurance de la main, et nous vous maintiendrons informés à travers de nos réseaux sociaux. Et à Jordi nous voulons désirer le meilleur des sorts et le transmettre que c’est un honneur l’accompagner dans un projet si noble comme est « Step For Life ».

Uncategorized
victor tasende

Víctor Tasende, l’homme né deux fois

Peut-être  avez-vous  déjà entendu parler de Víctor Tasende. Peut-être savez-vous qu’il y a quelques années il a subi un accident en sautant dans une piscine qui l’a laissé tétraplégique, et que, cependant, aujourd’hui il peut se vanter d’un curriculum sportif impressionnant, dans lequel on voir qu’il a fini les épreuves les plus dures du monde dans des disciplines comme l’ultratrail, l’ironman ou la MTB. Vous ne comprendrez sûrement pas comment c’est possible, nous non plus, mais nous sommes ravis de vous annoncer qu’il est notre nouvel ambassadeur.

victor-tasende-1

1.-Qui est-ce qui était Víctor Tasende avant l’accident ?

Avant l’accident j’étais une personne pas du tout sportive. Dans la classe de sport, à l’école, je faisais parti des premiers à s’asseoir quand il fallait beaucoup forcer. J’étais aussi un peu faignant, farceur et un petit peu menteur. Mais après l’accident tout a changé. Tout a changé d’une façon que je ne comprenais pas… Tout le mauvais qu’il y avait dans mon caractère a disparu, et tout ce que ma grand-mère, la personne qui m’a élevé, m’avait inculqué a fleuri

On peut dire que l’accident a été le plus grand cadeau qui je n’ai jamais eu. Sans doute c’était le plus dur que j’ai vécu, je le ne souhaite à personne malgré le résultat actuel, mais c’est grâce à l’accident que je suis  devenu la personne qui je suis aujourd’hui.

victor tasende

2.-L’accident et les moments postérieurs ont dû être les moments les plus durs de ta vie…

Sans doute ils sont était des moments très durs: me voir moi-même au fond d’une piscine, sans pouvoir bouger, et penser que ceux-ci étaient mes derniers instants de vie, cela a été très dur. Dans ce moment tu ne vois pas passer ta vie par-devant, comme plusieurs disent, ou du moins ce n’est pas été le cas pour moi. J’ai pensé à toutes ces choses que je n’avais pas fait par paresse, et j’ai même pensé au futur qui m’attendrait  si on arrivait à me sortir de cette piscine, car je ne sentais pas une seule partie de mon corps. 

À cet instant et durant un court moment après, j’ai voulu mourir, mais à la fin j’ai trouvé des forces, avec l’aide de tous ceux qui été autour de moi, et j’ai compris qu’en réalité ce que je voulais c’était vivre, malgré le résultat peu encourageant que je pouvais avoir.

victor tasende

3.-La majorité des personnes, nous inclus, croient qu’une tétraplégie est irréversible. Te voir faire ce que maintenant tu fais c’est un miracle. Comment c’est possible ?

N’importe quel type de récupération médullaire c’est tout un monde, chaque cas est unique et particulier, et la manière d’évoluer du patient dépend de plusieurs impondérables qui ne peuvent pas être quantifiés. De plus, les situations physiques et psychologiques de chaque personne influent beaucoup sur la direction dans laquelle il faut aller. Mon cas a été une lésion médullaire de très haut degré qui a affecté les cervicales deux, cinq et six, et malgré  un mauvais diagnostiqué une tétraplégie complète avec une perte de mobilité totale, dès qu’ils m’ont opéré ils ont vu que la moelle n’était pas sectionnée. Ils ont diagnostiqué alors une tétraplégie incomplète qui comprenait un grand éventail de possibilités qui allaient de ne jamais pouvoir recommencer bouger jusqu’à, peut-être, avoir une propre autonomie. Dans aucun cas nous ne pouvions pas imaginer que le résultat serait l’actuel, un résultat qui a pu se rendre grâce au travail commun et l’effort de tous chaque jour pendant des années. La seule chose irréversible dans la vie est la mort.

victor-tasende-2

4.-Qu’est-ce que signifie le sport pour toi ?

Le sport m’a permis une récupération presque complète. Dans un premier temps et après deux ans de réhabilitation, j’ai commencé à faire du sport parce que mon état physique n’était pas bon : je mesurais 1.75 et mon poids était de 115 kilos, le moindre mouvement me semblait très difficile, et pas seulement par le manque de mobilité, mais aussi par ce poids. Le sport a commencé à faire partie de ma vie, et, au jour le jour, au fil des mois, en me fixant de petits buts, j’ai obtenu une forme physique meilleure. 

Les années suivantes et en partant de zéro, j’ai commencé à pratiquer la rame et le tir à l’arc jusqu’à arriver à l’élite. Après j’ai décidé reprendre le VTT et j’ai finir par traverser le désert du Sahara. Je viens actuellement de traverser le désert d’Atacama, au Chili. 

victor tasende

5.-Parle-nous de cette dernière expérience, traverser le désert d’Atacama.

 

Entre toutes les épreuves que j’ai réalisées,avec un peu de recul, celle-ci a été la plus dure. La climatologie et l’altitude du terrain ont fait que c’était plus dur que nous croyions. Mais mon équipe et moi, nous avons su nous adapter et nous avons complété avec un bon rythme chaque étape.

victor tasende

6.-Comment TwoNav t’a aidé en ce défi ?

Dans cette épreuve, on nous donnait un roadbook et les traces. Malgré qu’on nous a indiqué que nous ne devions pas abandonner les zones marquées, on nous a autorisé à naviguer que si vraiment nous étions sûrs de bien le faire, et c’est ainsi comme, dans quelques occasions, grâce à l’Anima+, nous avons trouvé des alternatives moins compliqués, lesquelles nous ont fait, en plus, gagner du temps.

victor tasende

7.-Quel est ton proche grand défi ?

D’abord je vais me reposer, parce que, si bien que cela ne me plaise pas, je sais que c’est nécessaire. Pour après j’ai déjà dans en tête de participer à la Titan Tropic, une course qui traverse la forêt de Cuba. J’ai aussi envie de repartir au désert. Dans tous les cas, j’ai envie de me concentrer dans le VTT et de garder à quelques moments les ironman, trails et ultratrails.

victor tasende

8.-Qui est Víctor Tasende après l’accident ?

Je suis sans doute la meilleure version de moi-même. Nous pouvons tous toujours évoluer, il n’y a pas d’âge ni de temps, le tout est d’avancer. Après l’accident j’ai éliminé tout le négatif qui ne m’apportait rien et je me suis consacré à tous ces valeurs que j’avais déjà mais cachés, tous ce que ma grand-mère m’avait inculqué quand j’étais petit. C’est grâce à elle que je suis aujourd’hui ma meilleure version.

victor tasende

News

Rando Pyrénées publie La Transpirenaica

Rando Pyrénées nous fait le GR11 accessible en publiant La Transpirenaica (secteur catalan), est considérée l’une des plus belles traversées du monde. Ils nous la détaillent tant que nous avons à seulement marcher et à profiter du paysage. Aujourd’hui ils nous expliquent le grand travail réalisé pour publier une traversée de ces caractéristiques et comme ils ont utilisé la technologie TwoNav pour le faire avec une si grande précision.

Vous les connaissez déjà bien et savez que Rando Pyrénées sont l’un des webs les plus professionnels de l’alpinisme, l’Old School de la randonnée. Ils connaissent bien la montagne et documentent chaque battement et chaque coin. Ils déplacent cette passion aux temps modernes et les adaptent aux technologies pour les faire accessibles à tout le monde et avec une précision maximale. Sa dernière aventure, le transpirenaica par son secteur catalan, est une traversée de grande beauté et qui nous ont préparés très détaillée. Ici ils nous l’expliquent.

transpir-5-800x533

Le projet GR11 – La publication de La Transpirenaica à le web de Rando Pyrénées

Au début de 2016, l’équipe de Rando Pyrénnées nous nous posons publier les 24 étapes catalanes de la Transpirenaica. Cet itinéraire a été homologué en 1985 et unit la mer Méditerranéenne et la mer Cantabrique par les Pyrénnées. Il a une longueur de presque 800km desquels 375 passent pour la Catalogne et 40 par l’Andorre. Le GR11 qui traverse les Pyrénnées – La Transpirenaica – est considéré comme l’un des meilleurs trekkings du monde par sa beauté et diversité de paysage. La nature, la montagne et l’histoire se mélangent pour nous surprendre constamment et pour faire que la Transpirenaica se convertit en l’une des meilleures aventures de notre vie.

Nous structurons le projet en 3 phases:

Phase 1: Analyse et planification du parcours

L’objectif de cette première phase était la définition du point de commencement et le point final, l’analyse du parcours et les points les plus éminents de pas de chaque étape. Pour réaliser ces tâches nous utilisons le programme Land 8 de TwoNav et deux de sa cartographie: la base cartographique de l’Institut Cartographique et Géologique de la Catalogne et les cartes cartographiques digitales de la Maison d’Édition Alpina. Avec Land 8, nous nous avons pu déterminer la longueur et le dénivellement estimé de chaque étape, le type de terrain et les points plus éminents de pas et d’intérêt pour pouvoir les documenter. Nous avons pu définir 24 heures que nous groupons dans 4 blocs de travail sur le terrain.

transpir-3

Phase 2: Documentation sur le terrain

Dans cette phase, l’objectif était la documentation photographique du GR11, la révision et validation du parcours et l’identification d’autres éléments comme des logements disponibles à la fin de chaque étape et l’approvisionnement de vivres, etc. Pour chacun des 4 blocs de travail nos guides disposaient de la version dessinée sur carte du track GPS des étapes installé dans un dispositif GPS Anima, la cartographie nécessaire aussi installée dans l’Anima et un dossier imprimé pour chaque étape avec l’information la plus éminente sur des points de pas et d’intérêt.

transpir-6

Phase 3: Édition et rédaction des contenus et programmation web

C’était la dernière phase du projet. Avec le programme Land 8, nous améliorons les tracks GPS et marquons les points les plus importants de pas. Nous éditons le plan, rédigeons les textes descriptifs et réalisons la sélection photographique de chaque étape.

Et voilà qu’il est tout prêt à la publication dans le web des 24 heures de la Transpirenaica dans son secteur Catalan et Andorran!

transpir-2

Conclusions

Pour Rando Pyrénées, entreprise spécialisée en dessin et documentation de routes de randonnée et de haute montagne, l’usage de dispositifs GPS et d’un logiciel d’analyse et de gestion de tracks est fondamental. Sans le paquet technologique que TwoNav nous offre: le Logiciel Land 8 + un dispositif Anime + des cartes cartographiques digitales, nous n’aurions pas pu aborder un projet comme la publication du GR11 avec la qualité, l’efficacité et les délais(termes) que nous nous avions proposés.

 

alpinisme

Mont Blanc: Le berceau de l’alpinisme

L’ascension du Mont Blanc est l’une des plus célèbres au Monde. Il s’agit du plus haut sommet d’Europe Occidentale, mais c’est aussi de l’une des montagnes les plus majestueuses du continent. Tous les amoureux de la montagne se doivent de le gravir au moins une fois dans leur vie. Il y a quelques jours nous avons parlé d’une des routes les plus fréquentées utilisant notre Land 8 pour vous montrer une spectaculaire vue du parcours en vol d’oiseau. Aujourd’hui nous vous parlerons de quelques curiosités du berceau de l’alpinisme.

Le Mont Blanc est le point culminant des Alpes et de l’Europe Occidentale, c’est pour ça qu’on l’appelle « le Toit de l’Europe ». Il se trouve situé entre le Département de la Haute Savoie, à la France et la Vallée d’Aoste, à l’Italie (la frontière est un sujet à controverse entre les deux pays). Des topographes experts montent régulièrement  pour déterminer l’hauteur précise et l’évolution du même. La dernière mesure est de 4808,73 mètres.

Le sommet, il a représenté durant des siècles, un but pour beaucoup d’aventuriers. Les premiers humains qui ont atteint le sommet, sont été le Docteur Paccard, qui avait 29 ans et le chasseur, Jacques Balmat, qui avait 24 ans, en faisant face au défi que Horace Bénédict de Saussure à proposé. Il  avait offert une récompense importante au premier homme qui montait au sommet. Cette ascension marque le commencement de l’alpinisme. Les deux alpinistes ont un monument au centre de Chamonix.

chamonix_mont_blanc_2-225x300

Les routes d’ascension au Mont Blanc, exigent d’une grande préparation, mais il y a beaucoup d’alpinistes qui y montent. Le plus haut sommet de l’Europe offre l’un des plus beaux paysages de montagne d’occident: vues sur le Jura, les Voges et au Massif Central. Peut être, le Mont Blanc est une de vos défis, c’est pour ça que nous voulons vous offrir le vol d’oiseau que nous avons fait avec notre logiciel Land 8, de la plus fréquentée route pour monter à cette magnifique montagne. Profitez-en!!!