Sponsoring, Tourisme, Uncategorized, Vélo route
La Bilbao-Bilbao 2016 avec TwoNav

Bilbao-Bilbao : une classique du cyclotourisme pour tous

« Cyclotourisme authentique », nous indique le slogan de la Bilbao-Bilbao. Chez TwoNav, nous partageons cette affirmation, tant cette épreuve de 115km, qui se disputera le 13 Mars prochain, a su maintenir l’essence du cyclotourisme au fil de ses 27 éditions. C’est l’une des raisons pour laquelle TwoNav tenait être présent de nouveau en 2016. Nous avons parlé avec l’un des responsables de Bidebike, le club organisateur, afin d’entrer dans les détails et découvrir cette incontournable cyclo, à deux pas de la France.

Comment es-tu arrivé sur la Bilbao-Bilbao?

J’ai 33 ans, je suis avocat en Droit du Sport et je vis aujourd’hui à Bilbao, bien que je sois né dans les Flandres, en Belgique. Je suis arrivé ici quand j’avais 23 ans à travers un voyage Erasmus, mais j’ai alors rencontré mon épouse et nous nous sommes installés. Je pense avoir eu beaucoup de chance de vivre dans les Flandres et en Euskadi, deux régions où la passion pour le cyclisme et le cyclotourisme est si grande. C’est certainement pour cela que j’ai grandi avec le vélo dans les veines. Même si je n’ai jamais fait de compétition, j’ai pédalé dans toute l’Europe et j’ai participé à de nombreuses cyclos. La première à laquelle j’ai participé en arrivant en Espagne fût la Bilbao-Bilbao, qui en était déjà à sa 20ème édition. Après cinq ans de fidélité au départ, j’ai rencontré les fondateurs de la course, deux anciens arbitres UCI, parmi les premiers à avoir participé à de grands Tours internationaux. Nous nous sommes liés d’amitié. Alors qu’ils évoquaient leur retraite, nous avons commencé à nourrir l’idée de prendre le relais avec un ami du club Bidebike, avant de finalement faire le grand saut. Cette édition sera la 28ème, et la quatrième pour nous comme organisateurs.

Ces dernières années, nous avons voulu préserver à tout prix l’essence de l’épreuve – ce qui m’a séduit – : elle est populaire, ouverte à tous, elle n’exacerbe pas les rivalités… bref, il s’agit de cyclotourisme pur et dur. En marge de cette base, nous avons cherché à moderniser d’autres aspects moins structurels, comme l’usage de mailing  au lieu de courrier postal, ou la possibilité de la pré-inscription en ligne. Nous pensons avoir trouvé un bon équilibre.

La meilleure cyclo de ce début d'année 2016 avec TwoNav

Qu’offre la Bilbao-Bilbao par rapport aux autres cyclos?

La gestion du temps avec 5 départs.
Nous croyons que c’est un des points les plus importants. Afin que tout esprit de compétition soit annulé et que ce soit une fête cyclotouriste totale, nous imposons une vitesse moyenne minimum de 19km/h mais aussi maximum de 32km/h, ce qui est suffisant pour boucler le circuit à bon rythme, compte tenu du dénivelé. Nous organisons 5 départs toutes les 15 minutes. Chaque participant choisit son heure en fonction du temps dont il pense avoir besoin pour effectuer les 115km. Pour ma part, je sors en voiture en tête du peloton, je m’avance et gère la vitesse afin d’arriver sur la Gran Via de Bilbao à 12.30 (ce qui représente un vitesse moyenne de 25km/h pour ceux qui sont sortis les premiers à 8.00). Tout participant qui dépasse la voiture ouvreuse est exclu de l’épreuve. Les cyclistes les plus rapides qui se préparent pour d’autres cyclos choisissent de partir dans le dernier groupe, à 9.00, et acceptent de devoir dépasser leurs prédécesseurs.

Trophées pour tous.
Toujours en voulant générer un esprit cyclotouriste, nous n’utilisons ni chips ni dossards de différentes couleurs pour distinguer les niveaux, et nous ne faisons pas de classements ou de chronométrage individuel. En revanche, tous les finishers ont droit à leur trophée. Nous prenons grand soin du design du Trophée et le changeons tous les ans. Tous les participants le reçoivent eux-mêmes, et c’est une fierté qu’ils y attachent autant d’importance que nous.

Départ et arrivée dans le centre de Bilbao.
Dans toute l’Europe il est difficile de trouver une cyclo qui démarre et se termine dans le centre d’une si grande ville. Cela ajoute beaucoup de charme à l’événement. Si nous avons cette chance à Bilbao, c’est bien grâce à la volonté des institutions de promouvoir le cyclotourisme (couper le centre ville durant des heures requiert un grand travail). De plus, afin de garantir la sécurité dans un noyau urbain aussi fréquenté, nous comptons sur l’aide de quasiment 500 volontaires. Pour les participants qui viennent de toute l’Europe il s’agit aussi d’un attrait puissant: Bilbao a beaucoup évolué ces dernières années; l’offre hôtelière est très ample pour les inscrits et leurs familles qui bénéficient d’un tarif spécial. Cela les incite à réserver tout le week-end et couronner cette « fête cyclotouriste » para une dégustation de pinchos la veille de l’épreuve par exemple… Indispensable à Bilbao !

Date inhabituelle.
Nous organisons toujours la Bilbao Bilbao à la mi-Mars. C’est une date qui arrive tôt dans le calendrier mais cela nous convient très bien: premièrement car elle ouvre la saison et lui donne un caractère particulier, et deuxièmement car à cette époque les cyclistes ont encore peu de kilomètres dans les jambes et ne cherchent en général pas à être performants, d’autant qu’ils savent que la saison sera longue. Il est ainsi plus facile de conserver l’esprit du cyclotourisme et d’augmenter la sécurité.

Inscription juste avant l’épreuve.
Les participants ont la possibilité de faire la pré-inscription online durant les mois précédant la Bilbao-Bibao, mais l’inscription réelle se fait le jour de la remise de leurs dossards (depuis le mercredi antérieur à la course). Pour eux, c’est idéal : ils peuvent s’inscrire au dernier moment, et même le dimanche matin avant le départ ! Par ailleurs, en cas d’imprévu, pas besoin rentrer dans d’interminables démarches de remboursement, justificatifs, etc. Bien sur, c’est plus compliqué pour nous. Par exemple, en cas de mauvais temps, nous pourrions avoir beaucoup d’annulations. Mais d’une part les Bilbayens n’ont peur de rien : l’an passé sous la pluie 7000 courageux étaient au départ. Ensuite, il s’agit d’un événement populaire pensé pour que personne ne soit exclu.

En quoi consiste la collaboration de TwoNav?

Le tracé de la Bilbao-Bilbao ne change pas. Sauf travaux ou contretemps, nous préférons qu’il n’y ait pas de modifications car il a déjà été optimisé au maximum, et il nous semble parfait. La raison pour laquelle il est si important de travailler avec les dispositifs et softwares TwoNav est notre volonté d’offrir l’information la plus précise possible. Auparavant, des amis se chargeaient du circuit. Ils enregistraient la trace avec leur GPS et nous la publiions pour que les participants puissent la télécharger. Mais nous finissions par avoir des différences considérables dans les dénivelés suivant les dispositifs: jusqu’à 400 mètres. Cette année nous avons enregistré avec l’Anima+, pour un résultat exact. La trace est déjà disponible sur notre page web, ou vous pourrez également consulter le profil et une vidéo spectaculaire, une vue en mode « vol d’oiseau » de tout le circuit édité avec le software Land. Nous le projetons aussi sur grand écran dans la zone d’inscriptions durant les jours précédant l’épreuve.