Sponsoring, Vélo route
Melcior Mauri, ambassadeur TwoNav, nous raconte son expérience sur l'Orbea GF Vitoria

Chronique de l’Orbea GF Vitoria Gasteiz

Sans surprises, avec Orbea aux commandes et un public de passionnés, la première édition de la GF Vitoria Gasteiz a été un franc succès. Parmi les chanceux au départ se trouvait notre amabassadeur Melcior Mauri. Sur le stand TwoNav le vendredi, le vainqueur de la Vuelta 1991 a fait parler son charisme, avant de se lancer le samedi sur les routes magiques du Nord de l’Espagne. Il nous a raconté son expérience sur cette épreuve promise à un bel avenir. (Photo : Orbea)

« Cette première édition de l’Orbea Gran Fondo Vitoria Gasteiz m’a agréablement surpris pour différentes raisons. D’abord, sans aucun doute, par la beauté de ses paysages. Je savais déjà que la région nous garantissait un bel environnement, mais le circuit était parfaitement dessiné pour profiter des meilleures routes. Tout était très vert, c’était splendide.

Melcior Mauri, ambassadeur TwoNav, nous raconte son expérience sur l'Orbea GF Vitoria

D’un autre côté, le niveau de difficulté du parcours est un plus, avec des zones exigeantes, comme le Col de la Herrera pour ma part, mais dans l’ensemble accessible à tous les cyclistes. Bien entendu, cela génère une bonne ambiance, pas seulement avant et après l’épreuve, mais aussi durant. Ça, c’est un autre point fort de la GF Vitoria Gasteiz : pour ceux qui ne sont pas forcément intéressés par la compétition – je crois en avoir suffisamment fait 😉 – c’est une cyclosportive idéale grâce à l’absence de classement, bien que les plus motivés disposaient de deux ascensions chronométrées pour tout donner. Personnellement, j’étais là pour me faire plaisir, cherchant un groupe dont le rythme serait confortable et avec qui je pourrais partager l’expérience. Cela m’a permis de savourer les paysages au maximum.

En terme d’organisation, rien à dire ! On sent bien l’expérience d’Orbea dans l’organisation d’événements cyclistes, pour ce qui est de la coordination, les infrastructures, etc. Les ravitaillements étaient complets et bien répartis. J’ai trouvé l’ensemble très bien, très professionnel.

Enfin, nous avons eu un petit coup de chance avec la pluie prévue qui n’est finalement pas tombée. Je crois que seulement les derniers ont été mouillés.

En conclusion : une bien belle expérience à renouveler !

Sponsoring, Uncategorized, Vélo route
Ariégeoise XXL 2016, cyclosportive dont TwoNav est partenaire

L’Ariégeoise 2016 : focus sur le format XXL

Tout le monde en parle. C’est l’attraction de l’édition 2016. Le nouveau format de l’Ariégeoise, version XXL, fascine et fait peur à la fois. Le 25 Juin, les 1500 vaillants cyclistes qui s’élanceront à son assaut entreront dans l’histoire de l’épreuve cyclosportive, l’une des plus renommées en France. Voici quelques détails sur ce morceau de bravoure, cet immense défi que représente l’Ariégeoise XXL.

Le combo d’enfer de l’Ariégeoise : Pailhères + Beille

Sur le Tour de France, la nouvelle proposition de l’organisation de l’Ariégeoise serait directement considérée comme une « étape reine », extrême. Avec l’ascension de deux monuments classés hors-catégorie, le Col de Pailhères (2001m / 17,3km / 7,9%) et le Plateau de Beille (1785m / 16,3km / 7,9%), l’Ariégeoise XXL a de quoi faire peur. Il s’agit de la nouveauté de cette édition 2016, et pour l’instant le moins que l’on puisse dire c’est que l’idée a séduit, puisque les inscriptions sont presque closes. Est-ce la légende du Tour qui fait son effet, ou bien les amoureux de l’Ariégoise en veulent toujours plus, toujours plus fort ?

Profil de l'Ariégeoise XXL 2016, cyclosportive dont TwoNav est partenaire

Un périple pyrénéen extraordinaire

Long de 169km, le tracé magique de l’Ariégeoise XXL accumule 4378m de dénivelé positif entre Tarascon sur Ariège et le Plateau de Beille, de quoi calmer les ardeurs des 1500 pionniers prévus au départ. D’autant que les difficultés, les choses sérieuses, ne font leur apparition qu’à mi-parcours, aux environs du kilomètre 80, pour l’attaque de Pailhères. La gestion de l’effort sera primordiale, sur ce circuit traversant quelques uns des plus beaux paysages de l’Ariège. Mais ce n’est pas tout. Le finish au Plateau de Beille est particulièrement exigent, long, interminable. Pour être finisher, il faudra être capable de puiser dans ses ressources mentales autant que physiques. L’Ariégeoise XXL prend alors toute sa dimension : il s’agit d’un défi contre soi-même.

TwoNav sera présent sur l’Ariégeoise, bien évidemment, pour apporter son soutien à tous les participants et présenter ses dispositifs GPS ainsi que la dernière version de son software d’édition et analyse de traces LAND8.

Tourisme, Vélo route
Les Pyrénées en toile de fond. Pailhères comme plat de résistance. C'est le menu de l'Ariégeoise 2016, dont TwoNav est partenaire.

L’Ariégeoise 2016 : focus sur son circuit inédit

TwoNav, partenaire de L’Ariégeoise 2016, vous invite à découvrir cette cyclosportive hors-normes qui se déroulera le 25 Juin prochain. L’épreuve a toujours fait la part belle aux monuments pyrénéens du cyclisme. Pour sa 22ème édition et pour la première fois, elle mènera les participants au-dessus des 2000 mètres d’altitude, avec un inédit Col de Pailhères (2001m) au menu.

Toujours au départ de Tarascon-sur-Ariège, avec une arrivée aux Cabannes, L’Ariégeoise cru 2016 devrait faire rêver plus d’un passionné de cyclisme, grâce à l’introduction du Col de Pailhères. Des 3128 mètres de dénivelé positif à avaler durant les 153km, près de la moitié seront à passer dans ce « port » mythique, où le Tour de France a déjà posé 5 fois ses valises depuis 2003 (pour info, record de l’ascension depuis le village d’Usson dans le sens de l’épreuve : 44 minutes et 16 secondes / Jan Ullrich). Outre son profil, Pailhères réserve de magnifiques paysages aux courageux qui s’y frottent.

L'Ariégeoise 2016 sera un grand cru avec TwoNav

Attention néanmoins. Le reste du parcours est loin de se résumer à une promenade de santé. L’Ariégeoise emprunte le Col de la Croix des Morts (km40), histoire de se mettre en jambes avant Pailhères (km80). Après, c’est le Col de Chioula (km110) qui constituera la dernière difficulté du jour avant de rejoindre Les Cabannes, au pied de Beille. Bref, la réputation de L’Ariégeoise semble assurée avec ce nouveau tracé.

Vous voulez participer à L’Ariégeoise ? Jouez à notre concours photo (jusqu’au 3 Avril) pour gagner votre précieux sésame.

Jouer