Trail running, Uncategorized
Pierramenta

Les trois conseils de Marc Carós pour faire face à un trail par étapes

L’un des principaux défis de l’année pour notre ambassadeur Marc Carós cette 2017 sera la célèbre Pierramenta Été, une course par étapes de 3 jours qui aura lieu du 30 juillet au 2 juillet. Marc est un expert en ce type de d’épreuves. Nous lui avons demandé de nous donner trois conseils pour faire face à cette course que, naturellement, nous seront très utiles pour n’importe quel trail.

Celle de 2017 ne sera pas la première occasion dans laquelle Marc est dans la ligne de départ de la Pierramenta été. Il l’a déjà fait une fois, à sa première édition, mais seulement il n’a pu disputer que la première étape parce que son ami ne s’est pas bien trouvé.

« Cette année je participerai avec un collègue avec lequel je me complément très bien. Il est jeune, il a de la puissance et il monte très bien. Je suis plus diesel et plus fort dans les descentes. La grâce sera dans trouver le juste milieu. Mais cela ne sera pas difficile, car nous entraînons ensemble depuis un bon moment.
Je crois que j’arrive dans un bon moment. Le sol handicap est que le week-end antérieur je ferai le Marathon du Monte Olympus, en Grèce, une Coupe du Monde, et cela sera un peu juste pour récupérer 100 % « .

 

Pierramenta

Et, maintenant oui, nous vous laissons ses conseils :

1) Aux épreuves par étapes il faut porter une bonne stratégie. Elles sont souvent exigeantes en ce qui concerne à la technique et aux dénivellements. Il est très important de connaître bien ton compagnon, d’avoir entraîné ensemble et de détecter dans quels tronçons l’un ou l’autre va mieux. Naturellement, aussi il faut « se conduire bien » : réguler est vital, il est obligé faire un établissement initial élaboré : l’improvisation n’est pas conseillée et le Land vous sera d’une grande utilité.

2) La climatologie et les ravitaillements ont une grande importance. Le Pierramenta Été est une course de semi-autosuffisance, il faut prévoir les ravitaillements minutieusement. L’hydratation, comme dans toutes les épreuves par étapes, est très importante, et non seulement pour le même jour, mais en pensant déjà à l’étape suivante. Nous avons à tenir très en compte aussi de la prévision météorologique. Une année a fait une chaleur infernale, mais il peut arriver l’opposé, parce que la haute montagne est extrémiste.

3) Si le terrain est varié, il est convenable de porter plus d’un type de chaussure. Dans la Pierramenta, par exemple, les crêtes se succèdent dans la première et deuxième étape, il faut porter des chaussures bien protégés et avec une très bonne prise dans un terrain rocheux. Pour la dernière étape, on peut choisir un model plus léger.

 

 

Pierramenta

 

Nous remercions beaucoup Marc pour ses précieux conseils et nous lui désirons beaucoup de chance!

VTT
Chemins

Chronique du Raid VTT Les Chemins du Soleil, par Genís Zapater

Les ambassadeurs de TwoNav Xavi et de Genís Zapater ont disputé, avec ses Orbea Alma et Oiz et son TwoNav Anima et Two Nav Ultra, le Raid VTT Chemins du Soleil, une compétition extrêmement dure. Cette course se déroule 80 % par des sentiers de rêve, techniques, rapides, lents, qui montent et descendent dans tout type de terrains. Un virus d’estomac a laissé Xavi désert de la première étape, mais ils ont démontré après que, sans ce souci, ils auraient pu être dans le top 10. Le niveau de coureurs était exagéré et l’exigence de la course était très haute, mais ils étaient heureusement à la hauteur.

Genís lui-même pour nous raconte cette grande épreuve:

 

L’étape le prologue nocturne a été une expérience impressionnante, c’était un enchaînement de sentiers très rapides et techniques. Il fallait bien gérer son énergie pour ne pas perdre le rythme et la position. Les lumières et la poussière qui entouraient les cyclistes donnaient un air de guerre où tu avais à tirer toutes tes armes.

 

Genis

 

À 7 heures de l’lendemain, la première étape sortait. Après un bon petit déjeuner nous commencions de nouveau une fête de sentiers où, nous arrivions à la fin de chacun d’eux avec des frissons tellement ils étaient amusants. 7 heures après nous arrivons au but, après 55km et dans le top 10.

La deuxième étape commençait dans un village romain, Die, entre des montagnes et des vallées et où une rivière précieuse passait. Nous avions perdu la possibilité d’être devant, nous n’avions que sortir à bien profiter. Dans cette étape on sent déjà l’air alpin, les glaciers, des hautes montagnes et les villages suspendus. À nouveau une fête de sentiers de qualité. Dans cette deuxième étape les deux nous nous sommes aperçu que, après avoir pédalé par tous les coins du monde, la descente de l’arrivée à Veynes était l’une des meilleures que nous n’avions jamais faites.

 

Chemins

 

La 3ème étape commençait par une montée en asphalte de 13 kms. Nous arrivons environ 10 ‘ tard au départ puisque nous avons eu un imprévu avec l’auto-caravane et nous sommes restés derrière.

Cette montée arrivait à l’un des sentiers les plus jolis et impressionnants dans lequel ne nous avons jamais pédalés. Ce génial sentier finissait sur une descente qui enchaînait une série de montées rapides et de plaines avec beaucoup de flow, jusqu’à l’arrivée dans une forêt precieuse.

 

Chemins

 

Déjà à l’arrivée, nous profitons de tous les produits artisanaux de la region, une nourriture cohérent avec les adieux émotifs entre tous. Cette géniale aventure s’était terminée.

Après avoir couru dans tout le monde, des championnats de l’Europe, des Coupes du Monde de tout le sport réalisable dans la montagne, l’une des plus belles expériences de nos vies s’est passé à moins de 5h de chez nous.

 

Genís Zapater.

Sponsoring
Theo Meuzard

Transvésubienne, «Only the Brave!»

Le week-end du 13 et 14 Mai notre ambassadeur Théo Meuzard s’était confronté à une des courses de VTT les plus difficiles et célèbres du monde : la Transvésubienne. Lui-même nous raconte cette aventure seulement apte pour les plus courageux.

Les 13 et 14 Mai a eu lieu la 29ème édition de la mythique Transvésubienne. Même si le parcours est en partie nouveau, le but est toujours le même qu’en 1988 : Partir du col de La Colmiane pour rejoindre Nice par la montagne.

L’épreuve se déroule sur 2 jours, avec un prologue de 12km à dominante descendante le samedi, et la course dimanche, avec 80km, 3350m de dénivelé positif et 4300m de négatif.

Cette course est connue pour être l’une des plus difficiles au monde, en particulier à cause de la technicité du tracé, tant en montée qu’en descente, qui use les corps et les esprits et rend la progression délicate.

TwoNav

Samedi après-midi, je m’élance sur le prologue. Nous partons par groupes de 20 coureurs toutes les 5min. Les sensations sont bonnes dans la première ascension. J’entame la première descente et très rapidement je tape violemment avec la roue avant une pierre caché. Je roulais avec peu de pression et la sentence est immédiate, crevaison. Je regonfle sans réparer en espérant que le liquide tubeless fera l’affaire. Je parviens à terminer l’épreuve sans m’arrêter à nouveau, mais c’était juste. Je suis 35ème. Le soir, je me concentre sur la préparation du matériel pour le lendemain, car aucun détail ne doit être négligé, alimentation, boisson, matériel de réparation… Je prépare également mon GPS. J’ai rentré la trace en .trk fournie par l’organisateur. Cela me permettra de connaître ma position par rapport au profil de l’étape affiché à l’écran, suivre mes données (cardio, distance, dénivelé) et anticiper les changements de direction. C’est également une sérénité supplémentaire puisque j’ai l’assurance de ne jamais me perdre.

Dimanche matin, levé à 4h. Il fait encore nuit noire mais la mise en grille est dans 1h30 et le départ dans 2h.
Sur la ligne, l’atmosphère est très particulière. Il fait sombre, les visages sont tendus, et le silence est anormalement présent pour un départ.

TwoNav

Christian Retaggi (Photos CR).

6h pile, les 450 pilotes s’élancent pour une, voire la plus longue journée de VTT de l’année. Nous commençons par une ascension de près d’une heure. Le soleil se lève et la vue est à couper le souffle. S’en suit une longue descente technique de près de 45 minutes, durant laquelle je crève à nouveau de la roue avant. Je répare rapidement grâce à une mèche et un regonflage. Pas d’affolement, la route est encore longue jusqu’à Nice… Je me sens bien, et je remonte progressivement en essayant de ne pas me « cramer ». Certains portages sont bien plus raides et long que ce que je pouvais imaginer.

Je gère bien mon effort ce qui me permet de reprendre 3 places dans les tous derniers kilomètres. 7h après mon départ de La Colmiane, je termine ma première Transvésubienne en 18ème position scratch, 4ème espoir (catégorie UCC sport event). Très content d’en finir et heureux de ce résultat pour une première expérience!
Un petit coup d’œil au GPS, il me reste 40% de batterie, je n’avais pas besoin de me soucier de son autonomie.

Thèo Meuzard

Je vais féliciter mon ami Alexis Chenevier, vainqueur de l’épreuve et indétrônable depuis 2013. Il est temps de prendre un repos bien mérité et de rentrer à la maison, l’esprit léger… La course la plus redoutée de la saison est passée!

Théo Meuzard.

Nos plus sincères félicitations, Théo, pour ces magnifiques résultats dans ta première Transvésubienne et merci de nous avoir fait participes de cette expérience!

Concours, Galerie
TwoNav

Concours photographique #MyTwoNav : le premier gagnant.

Premièrement: vous remercier tous. Le fait de voir dans combien d’aventures nous vous avons accompagnés, jusqu’à quels lieux magiques nous vous avons guidés et combien de bons moments dans la nature vous avez partagés avec nous à travers le hashtag #mytwonav a été, simplement, émotif.

Deuxièmement: féliciter le premier gagnant de notre concours photographique #mytwonav ! Des félicitations, mis_ruticas_en_btt, tes aventures t’ont valu un nouveau dispositif TwoNav. Nous espérons que tu profites beaucoup de celui-là !

Et troisièmement: Nous avons un gagnant, mais ceux qui avez su profiter de la nature au TwoNav style, vous êtes beaucoup plus. Et tous vous méritez une place protagoniste chez nous. C’est pour cela que nous vous avons gardé un endroit spécial dans cette première galerie #mytwonav.

TwoNav

TwoNav

Rappelez que cela est juste une première fin et un deuxième principe. Notre concours continue ouvert et, fin juillet, nous partagerons une nouvelle galerie avec toutes les photos que vous avez partagées, depuis aujourd’hui jusqu’alors, en utilisant l’hashtag #mytwonav. Et, naturellement: nous donnerons un nouveau gagnant!

 

News, Sponsoring, Tourisme
TwoNav

Un week-end de Géocaching dans la Foire de Toulouse avec TwoNav

Le week-end dernier, La Foire exposition de Toulouse se mit en mode Rando et, évidemment, TwoNav était là ! De 15 au 17 avril nous profitions d’un espace entièrement dédié à la pratique de la randonnée avec un programme des parcours organisés dans la ville rose et des conseils pour les novices ou les marcheurs plus expérimentés qui incluaient l’utilisation de nos dispositifs.

 

De nombreux toulousains s’étaient inscrits pour le week end sur le Géocahing organisé par la FFRP afin de découvrir un parcours ludique et culturel à travers l’utilisation d’un GPS. Le site de l’île du Ramier avait été retenu et 10 caches se dévoilaient sur le GPS à l’approche des équipes en affichant photos et questions. 13 Anima et 5 Aventura étaient mis à disposition des équipes qui permettaient de suivre le roadbook réalisé par Loic Mercier de la FFRP. Chaque Jour TwoNav récompensait le vainqueur du jour par le gain d’un Anima. Nous étions chaque jour proche du sans faute avec un score de 9 réponses justes sur 10 questions posées ! Bravo aux vainqueurs ! Et voici un petit résumé en images:

 

 

 

 

TwoNav

TwoNav

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

TwoNav

TwoNav

 

 

 

 

 

 

 

VTT

Théo Meuzard et Guylaine Ducol nous racontent son expérience sur la TwoNav Empordà BTT Extreme

On peut dire que cette dernière édition 2017 de la TwoNav Empordà BTT Extreme est à ce jour la meilleure édition. Aucun doute là-dessus ! Nous avons vécu un weekend exceptionnel en excellente compagnie, celle de nos talentueux ambassadeurs, qui ont traversé la frontière pour venir profiter et donner le maximum dans les sentiers catalans. Nous leur donnons la parole pour qu’eux même puissent nous raconter comment ils ont vécu de l’intérieur cette épreuve hors du commun!

 

THEO MEUZARD

 

Quelques nouvelles après ma première Emporda BTT Extrem by TwoNav :

 

Samedi : 2 étapes. 1 étape de 50km et 1500m D+ le matin, et un contre la montre de 8km l’après-midi. Ici la difficulté ne se résume pas à l’aspect physique ou pilotage, puisque la navigation est à prendre en compte. Pas de balisage, ou très peu, il faut être vigilant… Je compte sur mon Anima + pour garder le cap!

La première étape se passe bien malgré une ou 2 erreurs de navigation. Difficile de rouler à bloc, à vue, et en guidage GPS! Je suis dans le top 10 lorsque la tête de course se trompe de chemin après quelques kilomètres. Note pour plus tard, ne pas suivre le groupe comme un mouton!

Ensuite je remonte progressivement. Les jambes répondent et j’ai un bon feeling sur le vélo, un régal! Le terrain est très cassant, le tout suspendu est indispensable! La course est difficile psychologiquement, car la végétation est omniprésente et je roule seul 90% de l’étape. Je prends une belle 19ème place scratch, malgré une chute bête dans les derniers km.

L’après-midi nous partons sur le contre la montre dans l’ordre inverse du matin, toutes les 30s. Après reconnaissance, le circuit me convient à merveille, à la fois physique, technique et ludique. Il se rapproche d’un circuit de XCO. Malgré les efforts du matin, les sensations sont excellentes et je prends beaucoup de plaisir. Je fais une bonne course et signe le 17ème temps scratch. Un bon jour!

 

DimancheEtape marathon de 80km et 2500m D+. Quelques ajustements sur le GPS pour bénéficier de plus de confort : j’enlève l’extinction du rétro-éclairage et j’augmente la luminosité. L’étape de la veille m’a montré que l’autonomie était excellente. Je laisse à l’écran 2 informations indispensables à la gestion de l’effort : ma position par rapport au profil et les km restants avant l’arrivée.

Le début d’étape n’est pas à ma convenance, très roulant et très rapide. Je manque de puissance et je m’accroche pour ne pas sauter. Malgré tout, je reste à quelques secondes des hommes de tête, 45min après le départ. La navigation est plus facile que la veille. Bien que plus roulante, le dénivelé et la chaleur rendent l’étape très difficile. Les sensations sont bonnes et je reprends quelques places dans le dernier tiers, pour aller chercher à nouveau la 17ème place scratch, en 4h41.

 

Cette régularité sur les 2 jours de course me permet de prendre la 16ème place scratch au général. Première bonne performance en XC cette saison ! Heureux de constater un progrès dans l’enchaînement des efforts et la gestion de course.

 

Un grand merci à TwoNav pour l’invitation ! Ravi de cette nouvelle expérience. Le matériel ne m’a jamais fait défaut.

 

GUYLAINE DUCOL

 

Cette année je prenais part pour la seconde fois à la « Twonav emporda BTT extrem ». Une course qui m’avait plu l’année dernière non seulement pour le type de course (long, à étapes, avec guidage GPS…), mais aussi par les beaux circuits que l’organisation a réussi à tracer à travers les Gavarres, aussi bien techniques que physiques.

J’ai donc choisi de l’aligner en 2017. L’année dernière j’avais, à ma grande surprise, gagné les deux premiers étapes, j’espérais donc renouveler cette année.

Samedi : Samedi matin, le soleil pointe le bout de son nez sur Mont Ras, une petite commune tout près de Palafrugell. Le coup de sifflet retenti et plus de 300 coureurs sont lancés pour 50kms. Je réussis à me placer assez bien dès le début, je sais qu’il faut que je m’alimente pour éviter la « fringale » tant redoutée par les coureurs cyclistes… Je sais aussi qu’il faut que je me concentre sur la trace GPS afin de ne pas faire les mêmes erreurs que l’année passée. Je me fait plaisir sur les parties physiques et techniques les jambes sont là… Je franchie la ligne d’arrivée en 4eme position (100e scratch) à un peu moins de 10min de la première féminine. Satisfaite de ma course, je me concentre sur le chrono de 8kms de l’après-midi.

Une petite reconnaissance du circuit s’impose, accompagnée par mon coéquipier de team Paul Foulonneau. Un circuit en boucle exigeant aussi bien physiquement que techniquement. Départ 16h47, le couteau entre les dents avec toujours cette envie de gagner. Ayant tout donné jusqu’à l’arrivée je termine 3eme féminine. Bilan de la journée, deux belles courses. Il ne reste plus qu’à récupérer et a se préparer pour l’étape du lendemain et les 84kms qui nous attendent.

Dimanche : Dimanche matin, je me lève un peu angoissée à l’idée de partir sur un circuit aussi long mais je me dis que je l’ai fait l’année dernière et que je suis capable de le refaire. 8h30 le départ fictif est lancée sous le soleil de Vulpellac, pas loin de la Bisbal d’Empordà. Une bonne grimpette nous met en jambes dès le début de la course et là je m’aperçois que je ne suis vraiment pas au top de ma forme. Pas de jambes, je n’arrive pas à grimper comme je le souhaite. Je suis rattrapée par Paul, et on se fixe alors comme objectif de finir la course tous les deux ensembles, ne pas abandonner était le mot d’ordre de cette journée. Nous repartons donc sur un rythme un peu moins soutenu, nous nous arrêtons aux ravitos, nous nous amusons dans les parties techniques, que du plaisir sur cette belle et longue étape.

En ayant pensé à manger durant les 84kms, nous franchissons la ligne d’arrivée avec un temps avoisinant les 6h. Il était temps de finir… Je finis donc un peu déçue mais contente à la fois d’avoir réussi. Je me classe finalement 8ème féminine de la troisième étape, et 6ème au général.

Merci à Twonav pour l’invitation et merci également à tous les bénévoles pour la superbe organisation. Je vous dis sûrement à l’année prochaine!

Tutoriels
carte topographique

Saviez-vous que… vous pouvez mettre à jour votre GPS TwoNav en un seul clic?

Cette semaine, notre rubrique ‘Saviez-vous que…’ s’attache à vous expliquer la méthode de mise à jour de votre GPS TwoNav en utilisant le logiciel Land. En moins d’une minute, vous disposerez de la dernière version de TwoNav sur votre GPS !

Les utilisateurs sont nombreux à ignorer que le GPS continue d’évoluer même après son achat.

En tant qu’utilisateur d’un GPS TwoNav, les mises à jour du logiciel vous sont offertes gratuitement. Ces mises à jour sont publiées régulièrement et comprennent de nouvelles fonctionnalités, des correctifs de bugs éventuels ainsi que des améliorations en termes de performances.

 

GPS

Procédez comme suit pour mettre à jour votre dispositif à la dernière version :

1. Installez et lancez le logiciel LAND (logiciel gratuit de préparation et d’analyse de traces):

TÉLÉCHARGER LAND

2. Branchez le GPS TwoNav au port USB de votre ordinateur. Votre dispositif s’affiche alors dans l’arborescence des données.

3. Faîtes un clic droit sur le GPS et sélectionnez ‘Mettre à jour le logiciel TwoNav‘.

tutoriel

4. Si vous ne disposez pas encore de la dernière version, le logiciel vous propose de la télécharger. Confirmez pour démarrer le téléchargement.

5. Votre GPS TwoNav se met alors automatiquement à jour.

6. Une fois la mise à jour terminée, il vous suffit de débrancher le dispositif et… de sortir de chez vous pour vivre une nouvelle aventure !

 

Le lien ci-dessous vous renvoie vers une vidéo vous montrant la simplicité de la mise à jour de votre GPS TwoNav en utilisant le logiciel Land :

 

 

N’hésitez plus ! Mettez à jour votre GPS dès maintenant et optimisez-en le confort d’utilisation.

Plus simple, impossible. Maintenant, c’est l’heure de l’essayer :