Produits, Randonnée, Tourisme, Uncategorized
Le GPS est la meilleure garantie de sécurité en montagne

Le GPS, un outil de sécurité indispensable pour les activités outdoor

Pratiquement tous les sportifs habitués amoureux de l’outdoor font usage d’un GPS. Les réfractaires le sont souvent par ignorance : le GPS est un outil de sécurité indispensable. Afin d’éclairer ce sujet, nous avons décidé de comparer l’utilité d’un dispositif GPS avec celle d’une carte traditionnelle, d’une boussole et bien entendu du smartphone.

Pourquoi un GPS?

Les GPS actuels offrent une infinité de fonctions très utiles pour les sportifs, quel que soit leur niveau, à l’entrainement comme en compétition. De fait, les GPS remplacent petit à petit les cardio fréquence mètres et compteurs traditionnels. Ces solutions « tout en un » ont changé la donne, comme nos modèles Anima+ ou Ultra.

Cependant, n’oublions pas que la fonction basique d’un GPS est de nous apporter sécurité et liberté, puisqu’il nous permet de savoir avec précision où nous sommes et où nous nous dirigeons. Depuis la nuit des temps, les méthodes d’orientation ont été source de fascination et de préoccupation donnant lieu à de nombreuses inventions majeures. Mais rien n’est comparable avec l’avancée que représente l’ère du GPS.

Carte et boussole, dépassés mais jamais obsolètes.

Bien entendu, le GPS offre bien plus de prestations que le kit boussole + carte.

Le GPS nous indique une position avec exactitude (nos coordonnées). Avec une carte traditionnelle et une boussole, cela peut être tout à fait approximatif.

Un GPS permet de suivre une trace déjà enregistrée par nous-même ou une tierce personne, et téléchargée simplement et rapidement. Suivre une trace, au-delà de la sensation de sécurité conférée, rend l’expérience de la sortie bien plus agréable, puisque l’on peut se concentrer sur les paysages et l’environnement sans être sans cesse occupé par la navigation. L’Anima+, par exemple, si l’utilisateur le désire,  signale tout éloignement de la trace par un bip significatif. Surtout, l’utilisation d’une trace suivie par le GPS permet d’anticiper de possibles dangers marqués au préalable. Enfin, c’est un moyen précis d’avoir des indications sur le nombre de kilomètres parcourus, le dénivelé restant jusqu’à destination etc….

En situation de mauvaise visibilité (la nuit, dans le brouillard…) le GPS peut être vital, car il indique notre position sur la carte grâce à sa retroiluminación. En montagne, où les conditions climatologique peuvent basculer subitement, le GPS est tout simplement indispensable.

D’un autre côté, dans le cas d’une sortie libre, sans suivre de trace, nous pouvons toujours revenir facilement sur nos pas en consultant l’intinéraire effectué jusque là, et enregistré avec précision.

Attention. Tout aventurier aguérri porte sur lui, en plus d’un GPS, une boussole et une carte. Même avec des dispositifs de haute qualité et fiabilité, nous ne sommes jamais à l’abris d’une avarie technique, d’une chute. La probabilité peut être basse, mais on ne badine pas avec la sécurité.

Le GPS a révolutionné le monde de l'orientation, tout comme la Boussole en son temps

GPS vs Smartphone

Aujourd’hui, la navigation avec un smartphone est devenue très habituelle. Peut-être trop, si l’on considère les failles et inconvénients de cette option en terme de sécurité. TwoNav offre sa propre application pour smartphone, mais dont l’utilité se limite à des activités simples et courtes. Rapidement, il devient impératif de passer au GPS dès que l’on prétend d’évader dans la nature avec certaines exigences et garanties.

Visibilité au soleil : les écrans de GPS comme ceux de la gamme TwoNav sont transflectifs, s’aidant de la lumière du soleil pour une meilleure visibilité. Au contraire d’un écran de smartphone, plus il sera exposé, plus l’écran de GPS sera lisible.

Résistance : Les GPS doivent être fiables et préparés à recevoir des coups, dans la poussière et l’humidité, où exposés à des températures extrêmes (nos TwoNav sont garantis jusqu’à-30º) . Même le plus solide des smartphones n’est pas apte à affronter les péripéties inhérentes aux activités Outdoor.

Autonomie : C’est un facteur déterminant. La navigation consomme beaucoup d’énergie, et un smartphone à plein rendement ne tient guère plus de 4 heures de suite sans recharge. UN GPS, suivant le modèle et l’usage que l’on en fait, peut fonctionner de 6 à 20 heures de suite. Il est facile de se retrouver dans une situation périlleuse lorsque le smartphone n’a plus de batteries après l’avoir utilisé comme navigateur.

Pantalla : la pantalla táctil no es capacitiva, como la de los móviles, sino que es resistiva. Esto hace que funcione a la perfección aunque se moje o aunque esté cubierta de polvo. Y además, se puede usar con guantes –básico para ciclistas-.

Ecran : l’écran tactil des GPS n’est pas capacitif, comme celui des smartphones, mais résistifs. Il fonctionne à la perfection bien qu’il soit mouillé ou couvert de poussière. De plus, il peut être utilisé avec des gants (basique pour les cyclistes).

Signal : les récepteurs intégrés par la majorité des GPS sont plus sensibles et permettent de se connecter un plus grand nombre de satellites. De cette façon, le signal que reçoit le dispositif est plus rapide, fluide et précis. Cependant, de nombreux Smartphone offrent aujourd’hui de bonnes prestations en terme de navigation.

Randonnée, Tourisme, Tutoriels, VTT
IGN Espace Loisirs, un site d'abord communautaire

Comment utiliser IGN Espace Loisirs et TwoNav 3.3

Il y a quelques semaines, le lancement de l’application TwoNav 3.3 accompagnait de nouvelles fonctions pour IGN Espace Loisirs, cet espace privilégié mis en place pour trouver, télécharger des milliers de Traces et Waypoints. Directement depuis Espaceloisirs, chargez vos sélections sur notre application, de façon rapide et facile. Suite à votre intérêt sur le sujet, voici la marche à suivre !

Procédez comme suit pour rechercher des traces et waypoints sur l’Espace Loisirs (au préalable téléchargez l’appli TwoNav 3.3 ICI):

– Rendez-vous sur IGN France-EspaceLoisirs : www.espaceloisirs.ign.fr

– Créez-vous un compte d’utilisateur

– Sélectionnez la rubrique ‘Parcours’ ou ‘Points d’intérêt’ selon vos préférences.

– Dans la fenêtre contenant la carte, centrez-vous sur la région dans laquelle vous souhaitez obtenir la liste des traces et waypoints disponibles.

– Parcourez la grande collection de traces et waypoints.

– Après avoir trouvé le parcours qui vous intéresse, cliquez sur ‘Embarquer sur mobile’ pour partager cet élément dans TwoNav.

– Démarrez TwoNav et sélectionnez l’une des options suivantes pour naviguer à travers les éléments précédemment sélectionnés :

‘Menu principal >Fichiers> Traces > Traces enligne’

‘Menu principal >Fichiers> Waypoints > Waypoints enligne’

marche à suivre process TwoNav 3.3 IGN Espace Loisirs

L’aventure n’attend plus que vous !

Randonnée, Sponsoring, VTT
Partie de l'équipe Team2raid qui sera équipée par Twonav (anima+) en 2016

TwoNav aux côtés de l’équipe Team2raid en 2016

En ce mois de décembre, TwoNav enchaine les bonnes nouvelles, avec de nouveaux partenariats qui renforcent le liens de la marque avec le monde sportif et le haut niveau. Surtout, nos nouveaux ambassadeurs représentent parfaitement les valeurs de l’entreprise. C’est le cas de Team2raid, une équipe de raid de premier rang qui fait confiance à TwoNav pour sa saison 2016. Sylvain Montagny, membre de l’équipe, nous en dit plus.

Quand et comment est née l’équipe Team2raid ?
Team2Raid est constitué d’athlètes qui étaient tous présents dans le team LAFUMA en 2013. Suite à l’arrêt de l’aventure avec notre partenaire, nous nous sommes réunis pour redynamiser notre pratique avec un collectif plus réduit, plus visible et plus performant.

Combien d’athlètes composent l’équipe ?
Nous sommes 4 athlètes, tous complémentaires dans nos compétences physiques et techniques. C’est ce qui fait la force de notre groupe. Nous n’excluons pas de recruter pour les prochaines saisons. Nous aimerions particulièrement qu’une féminine puisse rejoindre l’équipe.

Partie de l'équipe Team2raid qui sera équipée par Twonav (anima+) en 2016

Quelles sont les valeurs de Team2raid ?
Des valeurs simples mais indispensables : partage, respect, goût de l’effort, dépassement de soi, entraide. Le plus dur étant de mutualiser les individualités de chacun pour rendre l’équipe plus forte en toutes circonstances. Team2Raid joue beaucoup de son expérience pour cela… et ça marche.

Quelle a été la plus grosse performance de Team2raid cette saison ?
Notre plus belle victoire cette année a été d’obtenir le titre de Champions de France 2015. Nous avons vécu de belles émotions pour en arriver là et le succès sur le Challenge National est une belle récompense pour l’équipe, la réussite d’un groupe.

Pourquoi l’usage d’un Anima+ est-il si important? Comment une équipe de raid utilise-t-elle un GPS?
L’avantage du suivi des entrainements avec GPS n’est plus à prouver, mais pour nous l’intérêt de l’Anima+ réside en plus dans la lecture de cartes IGN au sein même de l’appareil. Où que nous souhaitions aller, nous restons maitre de notre itinéraire, nous connaissons notre position et les zones environnantes sur un support de cartographie performant. L’utilisation d’un GPS n’enlève donc plus les plaisirs de la navigation.

Quels sont les grands objectifs de 2016?
Nous souhaitons renouveler nos performances sur le Challenge National, et nous glisser dans le Top 5 sur quelques Coupes du Monde.

Comment suivre vos aventures ?

Offres, Produits, Randonnée, Tourisme, Uncategorized, Vélo route, VTT
IGN Espace Loisirs, un portail dont TwoNav 3.3 est une des applications compatibles

TwoNav 3.3 compatible avec IGN ESPACE LOISIRS

Si vous êtes un amateur de grands espaces, de sport nature et d’exploration, vous connaissez sans doute déjà IGN ESPACE LOISIRS, le portail communautaire d’IGN où les utilisateurs peuvent partager et donner vie à toutes leurs aventures. Avec le lancement tout frais de la dernière version 3.3 de son application, TwoNav contribue à l’amélioration du service. On vous explique.

IGN et TwoNav renforcent leur liens à travers IGN ESPACE LOISIRS

Avec plus de 5000 parcours en ligne, pour la bagatelle de 90 000km accumulés et plus de 2300 Waypoints, IGN ESPACE LOISIRS est la plateforme idéale pour préparer vos escapades. Outre la remarquable conception du site, son fonctionnement vient d’être optimisé. C’est un honneur pour TwoNav de recevoir la confiance d’IGN (l’organisme public responsable de l’information géographique en France) à travers un projet aussi novateur. TwoNav intervient pour rendre rendre aussi fluide que plaisante l’expérience de l’utilisateur lors de l’échange de données entre le portail et le téléphone via son application TwoNav 3.3.

L’application TwoNav est disponible pour télécharger directement les traces ou centres d’intérêt sur le téléphone depuis espaceloisirs.ign.fr (et à l’inverse), de façon facile, intuitive et rapide.

Pour télécharger la toute dernière version de TwoNav 3.3, c’est ICI :

DÉCOUVRIR TWONAV3.3

Nous vous invitons vivement à découvrir le charme de ce service qui repose aussi sur son versant communautaire. TwoNav dispose de son propre profil, sur lequel la marque pourra transmettre des infos pratiques aux utilisateurs d’IGN ESPACE LOISIRS. Il existe d’ailleurs déjà plus de 300 communautés créées !

La versión 3.3 de TwoNav incluye muchas mejoras técnicas y estéticas

Randonnée, Sponsoring, Tourisme, Vélo route
Carlos Mazón est un cycliste barroudeur qui utilise le GPS Anima+ de TwoNav dans toutes ses aventures.

TwoNav participera à la mythique Transcontinental 2016 avec Carlos Mazón

À seulement 29 ans, Carlos Mazón a vécu plus d’aventures que beaucoup dans toute une vie. Cette connaissance accrue et précoce du Monde ne donne lieu à aucune prétention ou arrogance. Le jeune homme se caractérise par sa simplicité et son enthousiasme. Pour TwoNav, il était impensable de ne pas lui donner un coup de mains dans ses merveilleux défis avec l’Anima+ et le logiciel Land.

Qui est Carlos Mazón et en quoi consiste Biziosona ?

Carlos Mazón est ingénieur mécanique et photographe, natif de Bilbao et féru (plutôt militant) du vélo comme moyen de transport. Sur son profil de Facebook on peut l’admirer sur son vélo de route rudimentaire, pour lequel il n’aura pas déboursé plus de 300 ou 400 euros, avec des baskets, le casque légèrement en arrière sur une visière rétro, des vêtements de rue et des lunettes à grosse monture.  Une image assez normale d’un cycliste urbain lambda. Mais il y a ce détail qui trouble : les sacoches de son porte bagages. Le terrain de prédilection de Carlos se trouve bien loin des villes, et avec cet équipement basique il a déjà couvert la moitié de la planète. Son projet s’intitule « Biziosona », un jeu de mots en Euskera qui peut signifier « très bon vélo » ou « très bonne vie ». Le concept est très simple : partager toutes ses expériences de par le monde afin de ne pas être le seul à s’enrichir de ses découvertes, et pour échanger avec d’autres aventuriers à pédales sur son site biziosona.com.

Carlos Mazón est un cycliste barroudeur qui utilise le GPS Anima+ de TwoNav dans toutes ses aventures.

La naissance d’une passion

À 20 ans, avec la seule envie de parcourir sa ville de façon écologique, et de contribuer à la rendre plus agréable, il découvrit le vélo. Mais pour son esprit curieux et mercenaire, cela devint vite une passion pour le moins débordante. En découvrant le pays basque et ses villages, il contenta son appétit de nouveaux territoires. Sans que cela devienne une priorité, sa préparation et sa technique s’améliorèrent en accumulant des kilomètres. Enfin, en 2011, il sortit de l’Espagne pour la première fois… avec un périple de 3300km à travers l’Europe, en passant par la Belgique, la France et l’Allemagne, visitant autant les petits villages que les grandes capitales d’Europe Centrale. Suite à ce trajet initiatique, il y eut beaucoup d’autres escapades « grand format ». Jusqu’au jour où il injecta une touche de compétition dans sa pratique. S’enchainèrent de mémorables participations comme la Transpirenaica, ou les Mil Millas de Vitoria (victoire à la clé). Mais cette année, il a gouté à la Trans Am Bike Race, une traversée des Etats-Unis « coast to coast », longue de 6850km et sans assistance, où le cycliste est livré aux intempéries. Résultat : une deuxième place ! Et ce n’est qu’un début.

Projets pour 2016 : La Transcontinental

Cette saison, Carlos a prévu différentes aventures, comme parcourir la péninsule ibérique de Bilbao à Algeciras et remonter depuis Almería, ou bien réaliser l’Atlantic Wild Way en Irlande, 2200 km en autosuffisance. Mais le vrai plat de résistance en 2016 sera sa participation à la Transcontinental, dont le tracé reprend la connexion historique entre Europe Occidentale et Asie Centrale en empruntant les routes les plus hautes du Monde. Le départ sera donné le 31 Juillet à Capelmuur en Belgique. Au programme, 3850km avec – accrochez-vous bien- 52000 mètres de dénivelé positif accumulé, et une arrivée prévue à Troya en Turquie. Contrairement à la Transamericana, qui n’offre qu’une seule route possible, la même pour tous, les participants de la Transcontinental devront tracer leur propre itinéraire, la seule obligation se résumant à passer par 4 checkpoints. Évidemment, aucune assistance n’est autorisée durant la course.

Comment se prépare Carlos Mazón

Sa préparation pour la Transcontinental commence dès maintenant. Simplement, il prévoit environ 3 mois de travail de base, cherchant à faire des kilomètres et des kilomètres, puis il peaufinera sa force. Bien que cette préparation ne soit pas spécialement technique, il est facile de commettre des erreurs, et pour la première fois Carlos s’appuiera sur un entraineur. Concrètement, finies les sorties parfois longues de 300 kilomètres. Il apprend désormais à optimiser ses kilomètres.

Carlos affirme qu’il n’est pas rapide. S’il aime tant ces courses, c’est bien pour leur exigence au-delà des capacités physiques : elles demandent des aptitudes en mécanique, en orientation, en gestion du sommeil ou de l’alimentation. En fait, il s’agit surtout d’être doté d’une force mentale à toute épreuve et d’un caractère aventurier, deux qualités qui ne s’inventent pas.

Carlos Mazón est un cycliste barroudeur qui utilise le GPS Anima+ de TwoNav dans toutes ses aventures.

Le dispositif GPS TwoNav qu’utilisera Carlos Mazón

Faisant honneur à son caractère insouciant, Carlos était l’un des rares cyclistes à affronter la Trans Am sans GPS. Bien que le tracé soit unique, il s’est perdu trois ou quatre fois, la nuit, à cause de la visibilité réduite.

Sur la Transcontinental cependant, l’usage d’un GPS Anima+ lui sera vital. D’ailleurs, il ne s’agit pas que du dispositif GPS, sinon aussi du logiciel d’édition Land. Outre les 4 checkpoints à respecter, cette course est libre. Il y a donc un travail d’édition de traces assez important avant de prendre la route. En plus du plan établi, Carlos doit prévoir un plan B, une série de tracks alternatifs au cas où il rencontrerait des obstacles imprévus.

Une fois en course, son Anima+ sera son plus proche allié, le compagnon de route qui le guidera de Capelmuur jusqu’à Troya.

Toute l’équipe de TwoNav est très fière d’apporter son soutien à Carlos Mazón, un personnage aussi attachant que courageux. Nous sommes impatients de suivre sa grande aventure de Juillet.

Randonnée, Tourisme
TwoNav accompagne Marc Toralles dans l'ascension du Cero Torre en Patagonie avec son modèle de GPS Ultra

Anima au coeur de l’aventure en Patagonie

Cette saison, TwoNav essaiera de vous transmettre sa passion pour l’Outdoor à travers des aventures, des histoires et des conquêtes lors desquelles nos GPS jouent un rôle de choix. Aujourd’hui, nous vous présentons Marc Toralles, un fondu de montagne, guide de haute montagne et grand rêveur. Son prochain défi : gravir le Cero Torre, un pic perdu au milieu de la Patagonie.

Marc Toralles a 33 ans. Né à Sant Cugat del Valles (à quelques kilomètres de Barcelone), rien ne le prédestinait à ce qui est sa vie aujourd’hui. L’appel de l’aventure ne se fit entendre que tardivement, il y a 10 ans, quand ils décidèrent de traverser les Pyrénées en VTT avec sa copine. La connexion avec les cimes et cet environnement grandiose eut l’effet d’un choc, bien que l’entreprise fût exigeante physiquement. Trop difficile. Par la suite, ils s’attaquèrent à des zones naturelles vierges et retirées, mais facilement accessibles à vélo. Islande, Mongolia, India… les voyages et les souvenirs gravés à jamais dans leur mémoire s’accumulèrent. Mais pour Marc, c’est bien cette première escapade dans les Pyrénées qui a tout déclenché.

Une vocation pour l’alpinisme

Attiré par les hauteurs, il commença à 25 ans un cours d’escalade, avant de s’inscrire dans un club, puis de recruter des acolytes pour le suivre dans ses pulsions alpinistes. Petit à petit, sans griller les étapes, il apprit à grimper. Sur des parois faciles, des pentes enneigées, et enfin des terrains variés et techniques comme des cascades de glace. Son enthousiasme n’avait jamais été aussi grand, grâce en partie au plaisir de sentir la montagne au simple contact de ses pieds et mains.

L’an passé, avec son ami Bru Busom, Marc Toralles a eu une idée, alors qu’ils étaient en pleine escapade dans les Alpes. Pourquoi ne pas se rendre en Patagonie, territoire d’aventures par excellence (surtout pour l’adversité climatologique) et s’attaquer au Cero Torre, un pic au milieu des glaces patagoniques ? L’idée a depuis fait son chemin et… les deux compères traverseront l’Atlantique le 20 Novembre prochain (aujourd’hui !), accompagnés de leurs GPS TwoNav, pour le plus grand des défis.

Le principal problème à résoudre sera donc le climat, capable de passer de 0 degré un jour tranquille, à -20 degrés avec des vents soufflant jusqu’à 150km/h le lendemain. L’excursion durera 4 ou 5 jours. Tout d’abord, il leur faudra parcourir les 40km qui les séparent du campement jusqu’au pied du Cero Torre,  avant de se lancer vers le sommet et redescendre. Mais ils pensent rester dans la zone près d’un mois et demi, pour se donner toutes les chances d’avoir une « fenêtre » favorable de bon temps.

TwoNav accompagne Marc Toralles dans l'ascension du Cero Torre en Patagonie avec son modèle de GPS Anima

L’usage d’Anima pourrait être Vital

Cependant, une prévision reste une prévision. En cas de tempête, l’usage du GPS Anima pourrait être vital. Avec l’expérience, Marc sait que la cartographie dans ces zones vierges est difficile à obtenir et parfois peu utile. En effet, sur la glace patagonique, les crevasses forcent à faire des détours énormes. Pour cette raison, il s’est habitué à générer ses traces sur orthophotos. Marc ne tenterait pas l’ascension sans ses GPS TwoNav, car en cas de mauvais temps, la visibilité peut être réduite et s’il faut rebrousser chemin, il sera impératif de suivre la trace sur l’Anima, à l’envers et rapidement !

Marc et Bru utiliserons l’Anima pour la phase d’approche. En revanche, l’ascension sera réalisée avec un Ultra, plus pratique au poignet durant les périlleuses escalades. Autre intérêt de leur matériel Twonav : la batterie interchangeable de l’Anima, gage d’autonomie optimum.

Depuis TwoNav, nous ferons tout notre possible pour vous donner des nouvelles de Marc et Bru durant l’aventure a travers notre profil de Facebook, mais les conditions de connexion risquent d’être pour le moins aléatoires.

Bonne chance Marc et Bru !